Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 18:28

Musique Ecoutez le nouvel album de Céline Dion

La Québécoise revient avec «Sans attendre», superbe album en français.

Céline Dion.

Céline Dion. Image: Ethan Miller/Gettyimages/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec sa pochette dessinée et naïve, on croirait le dernier album de Céline Dion, «Sans attendre», destiné aux enfants. L’impression est trompeuse. Il parle de filiation, porté en français par des mélodies tendres et des textes finement ciselés. Ici, la vamp calibrée Vegas s’efface. Elle fait place à la femme, à la fois enfant, amoureuse et maman. Un très beau disque à découvrir en écoute libre sur le site du «Matin».

Emus aux larmes

Star sans fard, Céline Dion y laisse battre et parler son cœur, loin des arrangements cuivrés et de cette voix d’or aux 200 millions d’albums qui perce dans les aigus. Les premiers titres – trois maquettes – ont été livrés en 2008 déjà. La Canadienne espérait alors une nouvelle grossesse, après René-Charles, son fils né en 2001. C’est en voiture, aux côtés de son mari, le producteur René Angelil, qu’elle découvre ces chansons et fond en larmes, touchée au plus profond.

Le miracle de la maternité arrivera en novembre 2010 avec la naissance des jumeaux Eddy et Nelson. Et, deux ans plus tard, Céline revient avec ces 14 titres taillés sur mesure.

Maxime Le Forestier a écrit «Moi quand je pleure». «C’est, dit-il, un portrait de Céline, qu’elle chante comme un autoportrait.» Nina Bouraoui, Luc Plamondon, Miossec, Grand Corps Malade pour ne citer qu’eux, signent les paroles, servies par une voix limpide. Le premier single, «Parler à mon père», rend hommage au sien, disparu il y a 8 ans.

La perte d’un enfant

Johnny Hallyday partage en duo «L’amour peut prendre froid». Et, pari délicat, mais réussi, Céline Dion ose le thème si douloureux de la perte d’un enfant dans «Les petits pieds de Léa».

Elle termine avec un duo virtuel et sublime avec Henri Salvador, «Tant de temps». Un pont jeté entre ici et là-bas.

Mais jugez plutôt par vous-même:

(Le Matin)

Créé: 30.10.2012, 08h18

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.