Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 20:50

En colère «Je ne suis pas enceinte, je suis saoulée!»

Jennifer Aniston a répondu aux rumeurs sur sa grossesse. Dans une lettre ouverte, elle offre également une tribune forte sur la place de la femme dans la société.

Galerie photo

Jennifer et Justin au temps du bonheur

Jennifer et Justin au temps du bonheur Mariés depuis le mois d'août 2015, ils pensaient alors "enfants". Maintenant c'est la séparation qui est à l'ordre du jour.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jennifer Aniston n’est pas enceinte et aimerait que la traque des paparazzi et des médias sur chacune de ses courbes s'arrête. Son porte-parole, Steven Huvane, avait déjà démenti les rumeurs de grossesse à WENN, déclarant que cette histoire était «fabriquée de toute pièce» et qu’elle n’était «pas enceinte», mais les spéculations ont continué. Jennifer Aniston a donc pris elle-même la plume pour dénoncer des pratiques qu’elle juge agressives.

C’est dans le Huffington Post que l’actrice a choisi de mettre les choses au clair pour dénoncer les «mensonges». «Pour votre information, je ne suis pas enceinte. Ce que j’ai, c’est que je suis saoulée, a-t-elle écrit. Je suis saoulée d’être scrutée, et saoulée par la honte portée sur mon corps qui apparaît chaque jour sous couvert de «journalisme», du «Premier Amendement» et des «news people». Chaque jour, mon mari et moi sommes harcelés par des douzaines de photographes agressifs qui nous épient à la maison, qui font des efforts choquants pour obtenir n’importe quelle photo, même si ça signifie nous mettre en danger ou les malheureux passants qui se trouvent à côté de nous.»

Son cas personnel n’était pas le seul propos de sa lettre ouverte à la publication. Jennifer Aniston en a profité pour dénoncer la place réservée à la femme dans la société. «Je veux mettre en lumière quelque chose de plus important dans ce que ce rituel insensé des tabloïds représente pour nous tous, a-t-elle ajouté. Si je suis un symbole quelconque pour certains ici, alors je suis clairement un exemple de la vision que nous, en tant que société, avons de nos mères, de nos filles, de nos sœurs, de nos épouses, de nos amies et de nos collègues féminines. Être scrutée de la sorte et considérée comme un objet est absurde et perturbant. La façon dont je suis dépeinte dans les médias est simplement le reflet de la façon dont nous voyons et dépeignons les femmes en général, mesurées par rapport à un quelconque standard de beauté.»

Un problème de société

Jennifer Aniston accuse également la société de perpétuer la diffusion de l’image d’une certaine femme, qui fait du tort aux filles dès leur plus jeune âge et qui les poursuit une fois adulte. «On utilise les «news» showbiz pour perpétuer une vision déshumanisée des femmes, en se concentrant uniquement sur leur apparence physique, ce que les tabloïds tournent en un événement de spéculation. Est-elle enceinte? Mange-t-elle trop? Est-ce qu’elle se laisse aller? Est-ce que son mariage bat de l’aile parce que l’objectif a détecté une quelconque «imperfection» physique? Être scrutée de la sorte et considérée comme un objet est absurde et perturbant», a-t-elle ajouté.

La comédienne a également défendu dans sa tribune le droit de ne pas avoir d'enfant. «Le nombre incroyable de ressources mises en place en ce moment par la presse pour simplement savoir si je suis enceinte ou non met en lumière le fait qu’on entretient cette notion que les femmes, d’une certaine façon, sont incomplètes, n’ont pas de succès ou sont malheureuses si elles ne sont pas mariées et n’ont pas d’enfants. Nous sommes entières avec ou sans compagnon, avec ou sans enfant. Nous devons décider nous-même de ce qui est beau dans notre corps. Oui, je deviendrai peut-être mère un jour, et tant que j’y suis, si jamais ça arrive, je serais la première à vous le dire. Mais je ne suis pas à la poursuite de la maternité parce que je me sens incomplète ou quoi que ce soit d'autre, comme la culture de la célébrité voudrait nous le faire croire. J’en veux à ceux qui me font sentir "moins que" parce que mon corps change et/ou parce que j’ai mangé un burger à midi et été photographiée dans un mauvais angle et par conséquent qualifiée dans deux catégories: «enceinte» ou «grosse». Sans parler de l’étrange situation quand des amis ou des collègues nous félicitent pour une grossesse fictionnelle», a notamment écrit Jennifer Aniston. L'intégralité de la tribune de Jennifer Aniston est à lire sur le Huffington Post US.

Créé: 13.07.2016, 10h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.