Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 14:24

France Finkielkraut ne veut pas entendre parler de footballeuses

Le philosophe français s'est distingué hier sur CNews en se moquant du sport féminin. Ses propos lui valent de se faire allumer sur Twitter.

Des femmes qui jouent au football? Et puis quoi encore, dit Alain Finkielkraut.

Des femmes qui jouent au football? Et puis quoi encore, dit Alain Finkielkraut. Image: Capture écran CNews

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Invité sur le plateau de CNews, Alain Finkielkraut a fait savoir, avec un certain dédain, que le football féminin n'est pas sa tasse de thé. «Ce n'est pas comme ça que j'ai envie de voir des femmes», a-t-il lâché face à la journaliste Sonia Mabrouk.

Et de poursuivre sur le même ton: «Arrêtez l'égalité! Bien sûr l'égalité, mais un peu de différence! Cela ne me passionne pas (...) Et après vous allez me demander de regarder un match de boxe entre femmes! Et puis un match de rugby! Eh bien moi, je n'ai pas envie, c'est tout».

Le comportement sexiste du philosophe a inspiré quelques réactions bien senties sur Twitter.

Créé: 06.06.2019, 10h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.