Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 04:38

Interview Gillian Anderson: «Je suis devenue célèbre trop jeune»

Après avoir repris son rôle de Scully dans «X-Files» en 2016, l'actrice abandonne définitivement le personnage.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À 49 ans, Gillian Anderson n’a pas peur d’exprimer ses opinions. Il y a quelques jours, elle a annoncé qu’elle ne voulait plus incarner Scully dans «X-Files» face à Mulder, incarné par David Duchovny. Pourquoi? Elle nous a expliqué ses raisons au cœur des studios Fox de Los Angeles, juste après avoir bouclé son ultime jour de tournage sous les traits de Scully à Vancouver.

«X-Files» s’arrêtera définitivement parce que vous ne souhaitez plus incarner Scully. Pourquoi?

Nous avions tourné les 6 épisodes qui ont été diffusés en 2017 alors que cela faisait des années que je pensais en avoir fini avec «X Files». J’avais dit oui par amitié, pour revoir l’équipe une nouvelle fois, quand Chris Carter, le créateur de la série, m’a recontacté en me demandant si j’accepterais de revenir pour quelques épisodes. Je pensais que c’était juste pour quelques semaines. Puis Chris m’a demandé de redevenir Scully pour 10 épisodes supplémentaires dont nous venons de finir le tournage. Personne ne m’a jamais prévenu que nous allions refaire 10 épisodes par an, que «X Files» allait redevenir une série annuelle… Sinon j’aurais refusé dès le départ.

Vraiment?

Oui. J’ai trois enfants qui sont ma priorité (ndlr: Piper 23 ans, Oscar, 11 ans et Félix 9 ans). J’ai pris du recul pendant des années pour d’autres projets mais surtout pour eux. Mon objectif a toujours été de leur offrir une vie équilibrée, loin des médias. Je suis devenue célèbre trop jeune avec «X-Files» et toutes mes erreurs, mes faux pas ont été documentés dans la presse à l’époque. Vivre à l’écart n’a que des avantages à mes yeux.

N’y a-t-il aucune chance de vous voir changer d’avis dans quelques mois ou années?

Non, non et non. Je suis très sérieuse. J’ai un profond respect pour Chris Carter, j’adore David Duchovny et j’ai pris plaisir à retrouver toute l’équipe, mais c’est ma décision finale et rien ne me fera revenir en arrière. Rien!

Même pas un plus gros chèque?

Non. Je dois même dire que je suis une privilégiée car j’ai toujours eu le même salaire que mes partenaires masculins. Je suis heureuse de voir tout ce qui se passe actuellement à Hollywood. Nous n’en sommes encore qu’au stade de discussions, mais réussir à parler d’égalité salariale là-bas, et ailleurs, c’est déjà un progrès. Maintenant il faut également des changements de législation pour que tous les débordements que l’on a vus récemment soient bannis.

Vous faites d’ailleurs partie des nombreuses femmes qui se sont habillées en noir pour les Golden Globes. Êtes-vous active dans le mouvement «Time’s Up» contre le harcèlement?

Je veux apporter ma voix et faire ce que je peux pour aider. «Time’s Up» est un mouvement formidable parce qu’il ne se limite pas à Hollywood. Nous voulons aider des femmes à se défendre et à parler pour que les choses changent.

Lors de la dernière saison de «X-Files» en 2001, vous nous aviez dit en avoir marre de la pression médiatique et que vous ne vouliez pas être une star mais une actrice. Est-ce aussi ce qui vous a poussé à quitter la série?

La principale raison est que j’ai besoin d’être motivée comme comédienne. J’ai besoin d’un challenge. Je suis devenue actrice pour pouvoir changer de peau, apprendre à être d’autres femmes. Et sûrement pas pour jouer Scully pendant des décennies! J’ai de multiples projets pour les deux ans à venir qui seront très différents de «X-Files». J’ai hâte de vivre ces nouvelles expériences sans me sentir retenue par un contrat dans un feuilleton.

Est-ce que Scully meurt à la fin pour que vous n’ayez pas à revenir?

Vous pensez bien que je ne peux pas répondre à cette question! Disons que j’ai tourné ma dernière scène et que je suis satisfaite de ce qui lui arrive.

D’accord, mais que pouvez-vous dire aux fans suisses sur les 10 derniers inédits?

Nous avons tourné un épisode qui n’a presque pas de dialogue. C’était fascinant d’avoir à exprimer des émotions sans parler. C’était un vrai challenge car je ne voulais pas ressembler à Charlot en mimant les choses.

Comment expliquez-vous que le tandem Mulder-Scully ait si bien fonctionné?

Ma relation avec Scully a tellement changé au fil des années. Je n’avais aucune attente au début. J’étais très naïve. J’ai grandi entre Londres et le Michigan. En arrivant à Hollywood, je ne comprenais pas comment la production télé fonctionnait, l’idée de tourner 10 mois sur 12 et l’implication personnelle que cela demandait. Ensuite, je me suis sentie aspirée par le succès. J’avais l’impression de ne plus rien contrôler. C’était une période intense où j’ai eu besoin de m’isoler. Mais je viens juste de comprendre pourquoi notre duo fonctionne aussi bien. Il m’a fallu 25 ans pour y arriver. (Rires.)

Alors pourquoi?

La chaîne Fox qui produit «X-Files» m’a demandé d’enregistrer une interview pour expliquer mes épisodes favoris et j’ai donc pris le temps de revoir différentes histoires depuis nos débuts. C’est la complicité entre Mulder et Scully qui fascine depuis le premier jour. Il y a une attirance entre eux qui n’a rien à voir avec un désir sexuel mais plutôt une admiration mutuelle. En fait, David Duchovny et moi sommes très différents, mais on s’est très vite compris. Et je peux même vous dire que nous sommes voisins à présent car on habite à quelques minutes l’un de l’autre.

Peut-on dire que Scully était le modèle d’une femme indépendante bien avant que cela se voie dans de nombreuses séries TV?

Et comment! Elle a toujours été une pro qui ne dépendait pas des hommes, qui avait ses opinions et n’attendait pas qu’un gars vienne la sortir des tracas. Je sais que, dans les années 90, c’était une image forte pour les adolescentes.

Vous êtes à présent blond platine. Pour les besoins d’un tournage ou pour oublier Scully?

On va dire ça! (Rires.) Le blond platine n’est pas la meilleure couleur pour passer incognito, mais je sais au moins qu’on ne va pas m’appeler Scully à tout bout de champ car je ne lui ressemble plus avec cette coupe.

Créé: 18.01.2018, 07h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.