Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 08:47

Royaume-Uni Un groupe néonazi menace de tuer le prince Harry

Son mariage avec Meghan Markle n'a pas été apprécié par tout le monde. Les autorités sont inquiètes pour la vie du duc de Sussex.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police antiterroriste du Royaume-Uni enquête actuellement sur les menaces proférées par un groupe néonazi américain violent qui appelle à l'assassinat du prince Harry.

Des personnes affirment qu'il est un «traître pour sa race» depuis qu'il a épousé une femme métissée. Cet appel a été diffusé avec une image mettant en scène le prince Harry, avec une arme braquée sur lui, une croix gammée et la mention «à bientôt, traître de ta race».

Depuis plusieurs mois, ces messages haineux sont diffusés sur les jeux vidéo en ligne. La police a pu identifier certains des émetteurs comme étant des membres haut-placés du groupe néonazi. Quelques-uns sont déjà liés à des meurtres perpétrés aux États-Unis. Le groupe a une section basée au sud de l'Angleterre, composée de nombreux étudiants.

L'organisation surnommée Atomwaffen, soit bombe atomique en allemand, célèbre Adolf Hitler et Charles Manson. Elle existe depuis 2013 et ses membres appellent à attaquer le gouvernement américain et les minorités. (Le Matin)

Créé: 07.12.2018, 10h38

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters