Mardi 21 janvier 2020 | Dernière mise à jour 16:08

Coquine Gwyneth Paltrow vend une bougie au parfum très intime

«Ceci sent comme mon vagin», promet une bougie élaborée par l'actrice au prix de 75 dollars.

En réalité, la bougie est composée de rose du Danemark, de géranium, de citron bergamote, de cèdre et d'ambre. Et elle est en rupture de stock.

En réalité, la bougie est composée de rose du Danemark, de géranium, de citron bergamote, de cèdre et d'ambre. Et elle est en rupture de stock. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un plus d'être actrice, Gwyneth Paltrow est décidément une femme d'affaires très particulière. Goop, son site de shopping en ligne, vend une bougie plutôt coquine qui n'a pas tardé à faire parler d'elle. Rien à voir avec sa forme, basique, mais avec le parfum qu'elle promet de dégager. «Ceci sent comme mon vagin» y est inscrit.

Las, la bougie n'a pas réellement l'odeur intime de Gwyneth Paltrow. Cette idée est née d'une blague avec le parfumeur Douglas Little. Alors qu'ils travaillaient à deux sur un parfum, elle a lancé: «Ouhhh ça sent le vagin.» Et ils n'ont pas pu s'empêcher de partager leur humour douteux avec leurs clients, disons, crédules – pour être poli.

Les fans s'enflamment

Qu'on se rassure, la bougie sent la rose. La rose du Danemark, précisément. Mais elle est aussi composée de géranium, de citron bergamote, de cèdre et d'ambre. Une odeur décrite comme «drôle, jolie, sexy et superbement inattendue» censée donner une atmosphère de «fantasme, séduction et d'une chaleur sophistiquée».

L'inscription a fait son effet: la bougie, vendue 75 dollars, est en rupture de stock.

Condamnée pour la vente d’œufs vaginaux

Ce n'est pas la première fois que Gwyneth Paltrow fait allusion à son vagin, rappelle Purepeople. En 2016, l'actrice a révélé avoir testé le vagina-steaming, une technique censée rééquilibrer les hormones en diffusant de la vapeur dans le vagin. Et déconseillée par les gynécologues.

En 2018, elle a fait polémique en vendant des œufs vaginaux pour prévenir des fuites urinaires et de la dépression. Son site Goop a été condamné à une amende de 145 000 dollars pour publicité mensongère.

L. F.

Créé: 13.01.2020, 12h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.