Jeudi 12 décembre 2019 | Dernière mise à jour 00:24

Santé Henri Dès est toujours hospitalisé mais va mieux

La famille du chanteur a donné de ses nouvelles sur Facebook. Elle précise qu'il a été victime d'un malaise cardiaque et que «son état de santé s’améliore d’heure en heure».

Henri Dès a été victime d'un malaise cardiaque le 27 novembre 2019.

Henri Dès a été victime d'un malaise cardiaque le 27 novembre 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi dernier, on apprenait, via la page Facebook de l'artiste, qu'Henri Dès était hospitalisé depuis la soirée du 27 novembre, suite à un malaise.

Contactée par lematin.ch, la famille du chanteur refusait d'en dire plus. Et confirmait que les concerts prévus dans les semaines à venir étaient annulés.

Ce week-end, la famille et les collaborateurs d’Henri Dès ont tenu à donner quelques nouvelles concernant la santé de l'artiste. C'est suite à un malaise d'origine cardiaque qu'il a été hospitalisé. Le chanteur n'a pas encore quitté l'établissement médical où il a été pris en charge.

Toutefois, ses proches tiennent à préciser que son état de santé s’améliore d’heure en heure. Les examens médicaux sont encourageants et rassurants, ajoutent-ils sur Facebook.

Henri Dès devait se produire à Conthey (VS) le 13 décembre ainsi qu'à Paris pour cinq shows jusqu'au 22 décembre. Toutes les dates ont été annulées.

L.S.

Créé: 01.12.2019, 13h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.