Mercredi 11 décembre 2019 | Dernière mise à jour 05:39

Interview Jeff Goldblum: «Ma mère a cru que j'étais décédé»

L'acteur de «Jurassic World», devenu père sur le tard, évoque avec «Le Matin» ses souvenirs d'enfance et ses plus grands chocs.

Notre journaliste Henry Arnaud (à dr.) a rencontré Jeff Goldblum
pour cet entretien à Hawaii, où ont été tournées des scènes de «Jurassic World: Fallen Kingdom», actuellement à l’affiche dans les cinémas romands. (Image: DR)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est à Hawaii, au ranch Kualoa, où s'est tourné en partie «Jurassic World: Fallen Kingdom», que l'acteur Jeff Goldblum nous a reçus pour répondre à notre interview indiscrète.

Qui êtes-vous?

Je suis ce corps que l'on appelle Jeff Goldblum qui est apparu un jour et va disparaître sans que l'on sache quand, mais forcément tout bientôt. Mais je suis aussi une force, une énergie que l'on appelle la vie et qui existe dans chacun de nous.

Votre premier souvenir?

Un rêve avec une sorcière. Je pensais qu'elle allait me couper la tête, mais elle ne faisait que répéter: «Pêche, pêche, pêche…»

Étiez-vous un enfant sage?

Oui, je crois.

De quoi aviez-vous peur?

Je n'ai jamais aimé les serpents, même si cela s'est amélioré avec les années, mais j'ai encore du mal à la simple vue d'un reptile.

Dans l'enfance, quel fut votre plus grand choc?

Nous avions un chien qui s'appelait Ginger et un jour il a mordillé un petit enfant. Quand je suis rentré ce soir-là, le chien avait disparu. Mes parents m'ont dit qu'ils avaient dû le donner au chef de la police, qu'il vivait à présent dans une ferme dans le nord de la Pennsylvanie et qu'il serait bien là-bas.

Votre mère vous disait-elle «Je t'aime»?

Oui, mais mon père était docteur et ma mère bossait sur une télé locale donc ils n'étaient pas souvent à la maison.

Comment avez-vous gagné votre premier argent?

J'ai appris à jouer du piano enfant et, à 15 ans, j'ai téléphoné à plein de bars et restaurants de Pittsburgh, où j'ai grandi, pour voir s'ils cherchaient un pianiste. Deux personnes m'ont ainsi donné mon premier job.

L'amour pour la première fois. C'était quand et avec qui?

À l'école primaire, j'avais une copine qui s'appelait Patty Manning. J'allais chez elle tous les jours après la classe. Et puis quelqu'un m’a dit: «C'est ta petite copine?» et comme cela m'a embarrassé, j'ai pris mes distances. Ensuite j'ai été amoureux fou de Stefanie Engas entre 11 ans et 16 ans, puis elle m'a quitté.

Que vouliez-vous devenir?

Comédien. Ado, j'écrivais sur la porte de la douche «s.v.p. Dieu, faites de moi un acteur» avec la buée faite par l'eau chaude.

C'est quoi, le vrai bonheur?

Être avec mon épouse, Emilie (ndlr: Livingston, une ancienne gymnaste de l'équipe olympique canadienne de 30 ans sa cadette et qu'il a épousée en 2014), et nos enfants. C'est ma psy qui m'a aidé à prendre la décision d'avoir des enfants à mon âge. Nos fils, Charlie et River, ont respectivement 3 ans et 1 an. J'ai découvert très tard le bonheur de la paternité, mais c'est le plus vrai de tous.

Votre plus belle qualité?

Vivre l'instant présent et accepter ce que le destin vous apporte en espérant que cela soit le plus positif possible. À mon âge, 65 ans, c'est devenu une vraie qualité.

Votre plus grand regret?

Pourquoi vivre de regrets? Je regrette de ne pas avoir pris un second verre de lait ce matin car il était frais et provenait de vaches hawaïennes élevées à l'air pur.

Avez-vous déjà volé?

Bien sûr. Je n'en dirai pas plus.

Avez-vous déjà tué?

Non, en dehors de quelques mouches (ndlr: il fait référence à son grand succès «La mouche» avant d'éclater de rire).

Si vous aviez le permis de tuer quelqu'un, qui serait-ce?

Tuer quelqu'un est contre mes croyances, nous sommes tous nés du big bang et nous ne formons qu'une seule énergie. Tuer n'est jamais la réponse à quoi que ce soit.

Déjà menti à la personne qui partage votre vie?

Bien sûr. Nous mentons tous et les acteurs sont les plus doués puisque c'est la base de notre métier.

Avec qui aimeriez-vous passer une agréable soirée?

Si vous pouvez m'aider à remonter le temps, je dirais Miles Davis pour assister à l'un de ses concerts puis parler musique.

Qui trouvez-vous sexy?

Mon épouse, Emilie, bien sûr. C'est une gymnaste, danseuse et artiste exceptionnelle. Je l'ai rencontrée dans un fitness et elle ne savait pas qui j'étais.

Votre dernier baiser?

Pour mon bébé River.

Vos dernières larmes?

En voyant un dinosaure mourir dans «Jurassic World: Fallen Kingdom». Les effets spéciaux sont si bons que j'avais vraiment l'impression que c'était réel.

Croyez-vous en Dieu?

J'ai été élevé en croyant en Dieu. Avec les années, je crois davantage à une force céleste qui relie tous les êtres vivants entre eux.

Votre péché mignon?

Être à la maison à l'heure du bain de nos enfants. C'est l’instant privilégié où je peux m'occuper d'eux puis les mettre au lit avant d'être tranquille avec ma femme devant la télé par exemple.

Des objets culturels à emmener sur une île déserte?

J'adore la musique jazz, donc un maximum d'albums de ce style. Et un piano pour éviter l'ennui.

De quoi souffrez-vous?

J'ai des bobos de tous les côtés mais pratiquer le yoga presque au quotidien m'aide. Je n'ai rien trouvé de mieux pour éviter de me bloquer le dos par exemple.

Pensez-vous gagner assez par rapport au travail fourni?

C'est toujours une question complexe dans nos métiers car, bien sûr, nous avons la chance d'être bien payés. Mais quand on voit les bénéfices des studios de cinéma, on se dit qu'on pourrait toucher davantage. Cela dit, je ne me plains pas.

Qui sont vos vrais amis?

J'ai des amis de longue date. Mais je me considère aussi comme un lubrifiant social, c'est-à-dire que j'aime parler avec des gens en toutes circonstances. Donc j'ai des amis, des potes, des connaissances, des nouveaux venus… Je pense être facile à approcher.

Que souhaitez-vous à vos pires ennemis?

Rien, comme je pense que tous les humains sont reliés entre eux par une force cosmique, cela ne sert à rien d'avoir des ennemis.

Déjà frôlé la mort?

Nous la frôlons tous jusqu'à ce qu'elle arrive. Ma pire histoire à ce sujet est le jour où des petits malins ont annoncé ma mort sur Internet. Cette fake news a été reprise dans le monde entier. Même ma mère a cru que j'étais mort! Elle m'a téléphoné et comme je n'ai pas entendu son appel, elle m'a laissé un message paniqué. J'ai démenti deux heures plus tard, le temps qu'on me prévienne, mais beaucoup d'amis y avaient aussi cru. On avait dit que j'étais mort en Nouvelle-Zélande alors que je n'y ai jamais mis les pieds!

Qui aimeriez-vous voir répondre à ce questionnaire?

Steven Spielberg. On le connaît comme réalisateur et producteur de blockbusters, mais il est avant tout un artiste qui prépare ses films comme un artisan dans les moindres détails.

Créé: 16.06.2018, 12h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.