Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 08:00

États-Unis Le jour où Lily Allen a dû être maîtrisée par six infirmières

La chanteuse est sortie de ses gonds après une dispute avec son ex-mari, Sam Cooper. Elle est revenue sur l'incident dans une interview.

La chanteuse avait très mal supporté le fait que son ex-mari se remette en couple avec une autre.

La chanteuse avait très mal supporté le fait que son ex-mari se remette en couple avec une autre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À plusieurs reprises par le passé déjà, Lily Allen s'est montrée extrêmement franche quant à son état psychologique. Elle avait notamment révélé les difficultés que lui posaient son trouble bipolaire, son trouble de stress post-traumatique et la dépression postnatale qui a suivi la naissance de sa fille Marnie.

Récemment, la chanteuse anglaise a à nouveau évoqué ses problèmes de santé mentale dans le dernier numéro du magazine Cosmopolitan, révélant que des infirmières avaient failli l'envoyer en cellule d'isolement, il y a près de deux ans, après sa séparation de Sam Cooper. Elle venait alors d'apprendre qu'il s'était mis en couple avec quelqu'un d'autre, alors qu'elle même avait déjà un nouveau petit ami, MC Meridian Dan.

«C'était une accumulation de tout et la nouvelle relation de Sam a été la goutte qui a fait déborder le vase», a-t-elle raconté. «Lorsque j’ai le sentiment que les personnes en qui je fais confiance m'ont trahie, j'ai l'impression que mon monde m’échappe. Le personnel de l'hôpital m’a plaquée au sol. J’ai pris une fontaine d’eau et l’ai jetée par la fenêtre.» Et de poursuivre: «Dan a dit que six infirmières m'avaient plaquée au sol et qu'elles étaient prêtes à me faire une injection, pour m'endormir et me maîtriser. Une fois qu'on vous pique, vous êtes automatiquement mis en isolement. Dan a dû vraiment se battre pour qu'elles ne le fassent pas».

La star britannique a également révélé qu'elle était aux prises avec un trouble de l'alimentation lors de la promotion de son deuxième album, «It's Not Me, It's You», en 2009. «Quand je me sentais vraiment mal, tout ce que je mangeais repassait par le haut, a-t-elle avoué. Si ça allait, je ne mangeais que le déjeuner ou le dîner. Vomir pendant 20 minutes faisait partie de ma préparation pour un concert. Ensuite, je me nettoyais le visage et commençais à me coiffer et à me maquiller. Je me sentais vraiment dégoûtante et grotesque.»

La chanteuse de «Smile» a expliqué qu'elle se sent aujourd'hui bien mieux et estime que voir un psychologue l'a aidée, révélant qu'elle aime son thérapeute «plus que tout» et qu'elle est «terrifiée» à l'idée de le voir disparaître. La star de 33 ans s'est confiée sur les hauts et les bas de sa vie dans sa nouvelle autobiographie, «My Thoughts Exactly», parue en septembre dernier. (Le Matin)

Créé: 08.10.2018, 08h39

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.