Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Interview Julien Lepers: «J’aimerais mourir à Genève»

L’ex-vedette de «Questions pour un champion» parle sans détour de son passé tumultueux et de son amour pour la Suisse.

Julien Lepers sans fard juste avant le «Lepers Quizz Tour» à Divonne.

Julien Lepers sans fard juste avant le «Lepers Quizz Tour» à Divonne. Image: Laurence Rasti

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Fan absolu de la Cité de Calvin, Julien Lepers, 67 ans, songe à y finir ses jours. De passage au Casino de Divonne (F), où il a animé le «Lepers Quizz Tour», l’ex-animateur de «Questions pour un champion» a commenté son départ express de l’émission phare de France 3. Une occasion de parler de David Pujadas, débarqué comme lui pour cause d’âge. Et de confier au «Matin», combien Monsieur «Oh oui oui oui» exècre le mot retraite.

VOUS REGRETTEZ «QUESTIONS POUR UN CHAMPION»?

La page est tournée. Je n’ai pas envie de parler de tout ça. Le départ s’est très mal passé. Mais je m’aperçois que je suis le premier d’une longue liste. À David Pujadas (ndlr: présentateur du «20 h» sur France 2 jusqu’au 8 juin), je lui dis «bienvenue au club». C’est la même logique. Et encore: lui, il a pu dire au revoir, d’autres non pas pu!

EN AVEZ-VOUS PARLÉ AVEC DAVID PUJADAS?

À David, que je connais depuis 17 ans, j’ai manifesté ma sympathie. On a travaillé dans la même maison, on se connaît tous. Nos émissions, mais je suis mal placé pour parler de moi, ont fait de l’audience et j’espère que celle qui va le remplacer, Anne-Sophie Lapix, fera aussi bien que lui.

VOUS SOUHAITEZ AUTANT DE BONHEUR À SAMUEL ÉTIENNE QUI PRÉSENTE ACTUELLEMENT «QUESTIONS POUR UN CHAMPION»?

Depuis mon départ, je n’ai pas regardé une seule fois «Questions pour un champion». Je n’ai rien contre mon copain, mon ami, mon frère Samuel Étienne! On se croise tous dans ce métier et j’ai bien dû passer deux minutes avec lui. Mais une fois que l’on me montre la porte, on n’a pas besoin de me le dire deux fois. Avant de partir, j’ai réussi à réunir 2,2 millions de spectateurs à 18 h. Je ne sais pas si l’émission établit encore le même score.

«QUESTIONS POUR UN CHAMPION» VOUS A RENDU PLUS CULTIVÉ?

Avec mon équipe de 50 personnes, nous avions dû concocter 900 000 questions en 28 ans. Un jour, l’ancien président Hollande, lors d’une séance de dédicace dans un Salon du livre, m’a dit: «C’est bien ce que vous faites. Combien de réponses aux questions que vous posez retenez-vous?» Si j’en retiens entre le quart et le tiers, c’est déjà pas mal. Avant j’étais nul, maintenant, je suis médiocre.

VOTRE ANCIEN SALAIRE, 40 000 EUROS PAR MOIS POUR UNE SEMAINE DE TRAVAIL ET UNE INDEMNITÉ DE DÉPART DE 1,3 MILLION, AVAIT ÉTÉ RÉVÉLÉ PAR DANA HASTIER, LA DIRECTRICE DES PROGRAMMES DE FRANCE 3. VRAI OU FAUX?

Est-ce que vous révélez le montant de votre salaire? Je ne communique pas sur ce thème. Mais je ne sais pas comment elle a inventé ces chiffres-là.

VOUS AVEZ ÉTÉ PASTICHÉ PAR LES INCONNUS, ÇA FAIT MAL?

Pas seulement les Inconnus, plein d’humoristes m’ont pastiché: Laurent Gerra, Pascal Brunner, Marc-Antoine Le Bret. Quand vous faites un métier public, la critique est obligatoire. Il faut s’attendre à tout, à du très mauvais, du cassage automatique même gratuit ou de l’encensement too much. Ça m’a rendu méfiant.

C’EST QUOI LE «LEPERS QUIZZ TOUR» QUE VOUS ANIMEZ ACTUELLEMENT?

J’anime un quiz qui se déroule dans les cinq casinos appartenant à la famille Partouche que je connais depuis longtemps. Vendredi dernier, c’était la dernière étape à Divonne (F) avant la finale prévue en septembre à Saint-Armand-les-Eaux, près de Lille (F). Il y a pour plus de 100 000 euros de lots à gagner comme des voitures, des scooters ou 20 000 euros en espèces. Pour ma part, j’aime le jeu mais comme animateur. En revanche, je n’ai jamais joué, même un euro, dans un casino.

QUEL EST LE POINT COMMUN ENTRE «QUESTION POUR UN CHAMPION» ET VOTRE ACTIVITÉ ACTUELLE?

Il s’agit toujours d’un jeu basé sur des connaissances. Je remarque que les joueurs de «Question pour un champion» ne sont pas si éloignés de ceux qui participent au «Lepers Quizz Tour». Je rencontre parfois des membres des clubs régionaux de «Questions pour un champion» qui participent aujourd’hui au «Lepers Quizz Tour».

QU’EST-CE QUI VOUS POUSSE À CONTINUER?

Ce qui me plaît, c’est le contact avec les gens, mes déplacements. Un jour, je suis à Genève, un autre, à Paris ou à Monaco. À Lárnaka, je vais tourner prochainement une pub pour des traders français. Je continue aussi à écrire des chansons et j’en ai encore au moins une vingtaine dans mes tiroirs. Rendre les gens heureux, les amuser, et si on peut le faire avec de la culture, c’est encore mieux. J’ai déjà écrit trois livres. Le théâtre, la danse, tout cela fait aussi partie de ma vie. Ce que j’aime, c’est la grande diversité de mes occupations.

CE N’ÉTAIT PAS PLUS SIMPLE À VOTRE ÂGE DE PRENDRE VOTRE RETRAITE?

Oubliez votre âge et votre âge vous oubliera. Aux candidats, je leur disais que je n’aimais pas beaucoup le mot retraite. En 8700 émissions réparties sur 28 ans, je n’ai jamais prononcé même une seule fois ce mot. C’est une très mauvaise idée de débarquer les gens parce que certains estiment qu’ils sont trop vieux. Ce n’est pas une question d’âge, c’est une question de talent. On s’en fiche de l’âge. C’est très impoli de poser la question de l’âge à quelqu’un. J’ai écrit un bouquin là-dessus, «Les mauvaises manières, ça suffit». Vous savez pourquoi? Parce que ça lui rappelle que la fin n’est plus très loin.

AUJOURD’HUI, VOUS AVEZ PLUS DE TEMPS LIBRE, NON?

En fait, je travaille plus qu’avant. Auparavant, je bouclais un mois d’émission en une semaine et j’avais plus de temps à disposition. Aujourd’hui, en plus du «Lepers Quizz Tour», je présente tous les dimanches mon one-man-show, «Danse avec les mots», au Feu de la Rampe, une salle proche des Folies Bergère, à Paris. Je participe aussi à beaucoup d’émissions comme «Danse avec les stars», en novembre dernier. Cyril Hanouna, c’est un copain, je le connais très bien. Je l’ai encore vu la semaine dernière. Mais, contrairement à une rumeur, je n’ai jamais annoncé que je ferais partie intégrante de «Touche pas à mon poste».

AVEZ-VOUS DES PISTES POUR UN ÉVENTUEL GRAND RETOUR SUR LE PETIT ÉCRAN?

Plus que des pistes, j’ai des projets. Je dois faire mon choix pendant les semaines qui viennent. Et ce ne sera pas facile. Mais je ne peux rien communiquer pour l’instant.

C’EST QUOI LA SUISSE POUR VOUS?

Ça fait très longtemps que je viens en Suisse et pas pour les raisons que vous pourriez imaginer. Dans les années 1980, j’ai fait de la télé. J’ai aussi tourné avec le spectacle «Âge tendre et tête de bois». En avril dernier, j’ai animé à Montreux un quiz lors de Polymanga, une manifestation dédiée aux jeux vidéo et aux mangas. Mais je ne viens pas uniquement pour le travail. Mon ami Benoît Kaufmann, compositeur et arrangeur, vit à Genève, une ville que j’adore. Ses promenades, son histoire, comme celle de Sissi, l’impératrice d’Autriche, son lac, je trouve cela très romantique. La Suisse est riche à tout point de vue, en histoire, en végétaux, en climats différents, en géographie. J’aimerais mourir à Genève.

Créé: 13.06.2017, 13h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.