Jeudi 28 mai 2020 | Dernière mise à jour 23:24

rétrograde Justin Bieber a perdu une occasion de se taire

Dans l’interview donnée au magazine «Rolling Stone» – dont la couverture a fait controverse – le jeune chanteur donne son avis contre l’avortement.

Image: Visual Press Agency

La couverture de la discorde

Justin Bieber en débardeur blanc accompagné du titre «HOT, READY, LEGAL» a provoqué son petit scandale. Certains y ont vu une incitation à la pédophilie tant le jeune chanteur est poupon.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il a beau n’avoir que 18 ans, mais Justin donne quand même son avis sur des sujets délicats. Dans l’interview qui lui est consacrée dans les pages du «Rolling Stone», le chanteur – qui vient de remporter de nombreux trophées aux Teen Choice Awards – explique qu’il ne comprend pas qu’une femme puisse avoir recours à l'avortement.

«Je ne crois pas à l'avortement. Je pense qu'un embryon est un humain. C'est comme tuer un bébé», a-t-il expliqué. Et quand le journaliste lui demande son avis sur le même sujet, mais en cas de viol ou d’inceste, Justin répond: «Je pense que c'est vraiment triste, mais tout arrive pour une raison. Je n’ai jamais été dans cette situation, je ne suis donc pas en mesure de juger», pour continuer ensuite en parlant de sa relation à Dieu et de son amour très pur pour Selena Gomez...

Créé: 23.07.2012, 16h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.