Lundi 24 juin 2019 | Dernière mise à jour 12:41

Buckingham David Cameron défend Kate, sous le feu des critiques

La romancière britannique Hilary Mantel tire à boulets rouges sur l'épouse du prince William, qu'elle juge «une poupée sans personnalité». Le premier ministre a volé au secours de la duchesse.

Galerie Photos

Kate Middleton, une princesse à croquer

Kate Middleton, une princesse à croquer Kate Middleton, une princesse à croquer

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La romancière britannique Hilary Mantel, deux fois lauréate du Man Booker Prize, a lancé une attaque en règle contre Kate, l’épouse du prince William, «poupée articulée», «sans personnalité», dont la «seule raison d’être est d’avoir un enfant».

Kate a visiblement été choisie pour ce rôle de princesse parce qu’elle est en tout point irréprochable: elle est aussi mince qu’on pouvait le rêver, sans excentricité, sans rien de dérangeant, a déclaré la romancière lors d’une conférence organisée lundi au British Museum.

Elle semble «pré-fabriquée», a-t-elle ajouté, soulignant par comparaison «la maladresse» plus «humaine» et «l’incontinence émotionnelle» de Diana, la mère de William, «qui transparaissait dans chacun de ses gestes».

La romancière, célèbre pour ses romans historiques, dit avoir vu Kate se transformer en «une poupée articulée, sur laquelle étaient suspendus des vêtements», «un mannequin de devanture, sans personnalité, définie entièrement par ce qu’elle porte».

Maintenant, la jeune femme, qui est enceinte du futur héritier du trône, est «une mère en puissance, drapée dans d’autres attributions surannées», dont la «seule raison d’être et le seul but sont d’avoir un enfant».

«Elle compatit totalement»

Un porte-parole de la romancière a assuré au Daily Telegraph que ses déclarations n’étaient pas des critiques, mais que Hilary Mantel «compatissait» en fait «totalement» avec la difficile condition des femmes de la famille royale.

Kate, qui s’est rendue mardi dans une association dont elle est la marraine, n’a fait aucun commentaire, pas plus que le porte-parole du jeune couple.

Cameron défend Kate

En revanche, le Premier ministre David Cameron, interrogé par la BBC sur cette affaire, est intervenu dans le débat depuis l’Inde où il effectue actuellement une visite. Hilary Mantel «est un grand écrivain, mais je pense que ce qu’elle a dit de Kate Middleton est totalement malvenu et complètement erroné», a-t-il estimé.

Le Premier ministre a expliqué que la duchesse de Cambridge, telle qu’elle lui était apparue lors de diverses manifestations publiques, était «quelqu’un de brillant, charmant, une formidable ambassadrice de la Grande-Bretagne».

La romancière britannique Hilary Mantel, âgée de 60 ans, a obtenu cet automne pour la deuxième fois le Man Booker Prize, devenant ainsi la première femme et le premier auteur britannique à remporter deux fois ce prix littéraire prestigieux.

Hilary Mantel a été couronnée pour le deuxième tome de sa trilogie consacrée à Thomas Cromwell, «Bring up the Bodies». Elle avait remporté le Man Booker Prize 2009 avec son premier tome sur le conseiller du roi Henri VIII, «Wolf Hall». (afp/nxp)

Créé: 19.02.2013, 11h56


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.