Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:37

Justice Katy Perry dément avoir été violée par Dr. Luke

Une déposition de la chanteuse rédigée en 2017 vient de mettre à mal la version de Kesha qui accuse le producteur de viol.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Katy Perry vient de jeter un pavé dans la marre judiciaire qui oppose la chanteuse Kesha au célèbre producteur Dr. Luke: elle a révélé n’avoir jamais été violée par ce dernier. Dans une déposition soigneusement écrite, datée du 21 juillet 2017 mais révélée ce lundi 27 août, elle a expliqué être au courant que Kesha avait fait une déposition suggérant qu’elle avait été violée par Lukasz Gottwald, mais que cette information était fausse.

Elle a aussi précisé qu’elle n’avait jamais pris de drogue avec lui et n’avait jamais eu de relation sexuelle ou romantique avec le producteur. Cette accusation était devenue un élément clé de la plainte de Lukasz Gottwald contre Kesha pour diffamation. Cette dernière maintient qu’il l'a violée et droguée. Ses avocats ont aussi affirmé que Kesha avait dit à Lady Gaga que leur client avait violé Katy Perry.

Dans sa déposition, Lady Gaga avait déclaré que le patron de Geffen Records, John Janick, lui avait dit à elle et à Kesha qu’il avait entendu une rumeur entre Dr. Luke et Katy Perry. Dans un SMS, Lady Gaga avait déclaré à Kesha qu’elle regrettait d’avoir parlé de Katy Perry dans cette affaire.

Dans les documents publiés récemment, on trouve aussi un message de Lady Gaga adressé à Kesha, dans lequel la chanteuse de «Poker Face» exprime sa colère: «Tes avocats et ceux de Dr. Luke ont pris des SMS privés, qui étaient la seule conversation à propos de Katy Perry se faisant violer par Dr. Luke et les ont rendus publics. C’était une conversation privée que toi et ton équipe ont rendue publique. Je n’aurais jamais, au grand jamais, rendu public le fait qu’elle a été violée. Jamais.»

De son côté, Dr. Luke et ses avocats ont publié un communiqué, déclarant que «des preuves rendues aujourd’hui publiques montrent que la plainte de Kesha faisait partie d’un plan médiatique pour créer plus de pression négative sur Dr. Luke afin de le forcer à accéder à ses requêtes contractuelles.»

Créé: 28.08.2018, 18h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.