Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 18:58

«GOT» Kit Harington est en désintox dans une clinique «suisse»

La star de «Game of Thrones» aurait du mal à gérer la fin de la série. Il a décidé d’affronter des «problèmes personnels».

Kit «Jon Snow» Harington serait depuis un mois dans la clinique privée de luxe Privé-Swiss, dans le Connecticut.

Kit «Jon Snow» Harington serait depuis un mois dans la clinique privée de luxe Privé-Swiss, dans le Connecticut. Image: HBO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Kit Harington s’est «secrètement inscrit à une cure de désintoxication de luxe pour le stress et la consommation d’alcool», a expliqué le «New York Post» en «exclusivité». Précisant que la fin de «Game of Thrones», qui a rendu célèbre l’acteur britannique de 32 ans, l’aurait «durement frappé».

L’information a été partiellement confirmée par l’entourage du Jon Snow de la série-phénomène. «Kit a décidé d’utiliser cette pause dans son agenda comme une occasion de passer du temps dans une retraite de bien-être. Pour travailler sur certains problèmes personnels», a indiqué Marianna Shafran, l’une de ses représentantes. Abus d’alcool? Dépression? Les «problèmes personnels» n’ont pas été précisés.

120 000 francs par mois chez Privé-Swiss

L’acteur fréquenterait la clinique depuis un mois. Il aurait beaucoup de mal à gérer la fin de «Game of Thrones». «Il s’est rendu compte que ça y est, c’est fini. Ils avaient travaillé tellement dur pendant tant d’années. Il s’est demandé: Et après?», lâche une source anonyme dans le «New York Post».

Selon le quotidien américain le traitement de Kit Harington comprend un coaching psychologique et une thérapie comportementale pour lutter contre les émotions négatives. Il serait dans une clinique privée du Connecticut nommée Privé-Swiss, qui pratiquerait des tarifs tournant autour des 120 000 francs par mois.

Cette clinique privée de luxe a été fondée par une binationale, Suissesse et Américaine, Heidi E. Kunzli. Sur le site de la clinique, elle insiste sur ses origines helvétiques, qui servent probablement de gage d’excellence. «Heidi a passé beaucoup de temps en Suisse, la considérant comme sa seconde maison, et reste en contact étroit avec sa famille sur place», peut-on lire. Une «qualité suisse» revendiquée qu’on retrouve aussi dans le logo de la clinique:

Créé: 29.05.2019, 11h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.