Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 16:56

Emotion Laeticia Hallyday: «Tout ce que Laura veut, elle peut l'avoir»

La veuve de 43 ans est revenue longuement sur la dispute concernant le testament et sa vie sans Johnny.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Laeticia Hallyday est en France depuis une semaine pour la promotion de l'album de Johnny Hallyday «Mon pays, c'est l'amour», écoulé déjà à plus de 630 000 exemplaires. Après son interview sur TF1 et au micro de RTL, voici qu'elle se confie longuement dans «Paris Match». Elle est notamment revenue sur la nuit après la mort de son mari.

«Je l’ai gardé deux jours à la maison»

Le lendemain du décès, elle a dû se résigner à se séparer de Johnny. «Il a fallu que j’accepte qu’il s’en aille. Je l’ai gardé deux jours à la maison mais, après, on me l’a pris pour le funérarium du Mont-Valérien. J’ai passé la nuit avec lui, une dernière nuit. Mon matelas était posé à côté de lui. Il n’était plus là mais je lui parlais. Je ne sais pas s’il m’entendait. Cette nuit-là, je lui ai dit beaucoup de choses, des choses que je lui avais déjà dites. Donc je n’avais pas de remords», a-t-elle expliqué.

La veuve a aussi répondu aux questions liées à la dispute familiale autour du testament laissé par Johnny Hallyday. Elle oppose l'unique héritière, Laeticia Hallyday, et ses beaux-enfants, David Hallyday et Laura Smet.

Johnny était parfois lâche

Fatiguée de tout ce qui a pu se dire autour de cet héritage, Laeticia Hallyday a trouvé qu'il y avait eu beaucoup «de haine, de mépris». Pour autant, elle réaffirme que le testament laissé par le rocker était de la seule responsabilité de Johnny, qui estimait leur avoir fait suffisamment de dons de son vivant pour protéger son fils et sa plus grande fille. Mais pourquoi écarter ses aînés sans leur expliquer sa démarche? Selon Laeticia, c'est tout simplement parce que son mari n'a pas eu la force d'être honnête avec David et Laura.

«À travers moi, on a réglé certains comptes avec lui. Ceux-là ne m'appartiennent pas. Ses enfants ont réglé des comptes avec leur père absent, un lointain passé. Il y a eu beaucoup d'amertume, d'incompréhension. Certains amis m'ont rendue responsable de les avoir écartés. Mais c'est Johnny qui tournait vite les pages et ne disait pas pourquoi. Il était parfois lâche dans sa vie, parce qu'il n'aimait pas les conflits», a-t-elle déclaré.

Lorsque Johnny Hallyday a rédigé son testament il y a trois ans, Laeticia Hallyday ne l'a pas obligé à en parler avec ses enfants. «Les hommes ne sont pas toujours très courageux dans ces affaires. Pourtant, il l'était pour tant de choses... Pour comprendre, il faut remonter très loin dans sa relation avec ses enfants», a-t-elle ajouté.

«Je n'ai aucun contact avec Laura et David»

Déterminée à retrouver la sérénité, la maman de Jade, 14 ans, et Joy, 10 ans, tend une nouvelle main.« Tout ce que Laura veut, elle peut l'avoir. Pourquoi tant de haine à mon égard?», a-t-elle confié. La veuve confirme qu’elle cherche à trouver un accord dans cette affaire judiciaire et médiatique: «Ça avance, mais c'est compliqué parce que certaines clauses de confidentialité, que j'aimerais voir respectées, ne le sont malheureusement pas toujours. Je n'ai aucun contact avec Laura et David. Tout se passe par le biais des avocats. Or, à chaque fois que les avocats se rencontrent, le lendemain, tout se retrouve dans la presse. Ce n'est pas possible. Il faut de la pudeur. Je ne vais pas trahir les volontés de mon homme, mais j'essaie de leur tendre la main.»

Prête à pardonner

Laeticia Hallyday explique aussi qu'une arrangement financier serait certainement la meilleure idée. Mais encore une fois, certaines conditions ne sont pas remplies. «Ce sont des choses qui se règlent en famille, pas sur la place publique. Tant qu'il n'y aura pas ce respect, les négociations n'avanceront pas», dit-elle.

«S'ils ne le font pas pour moi, qu'ils le fassent pour leur père. J'ai tendu la main. Je l'ai tendue au mois d'avril, en juin. Et ces jours-ci, je la tends encore. Il faut beaucoup de courage pour pardonner, souvent les gens n'y arrivent pas. Mes mains sont tendues comme elles l'ont toujours été», conclut-elle.

Créé: 24.10.2018, 16h42

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.