Jeudi 21 février 2019 | Dernière mise à jour 15:29

Interview Lauriane Gilliéron: «Une leçon de joie de vivre»

Elle a rencontré des Suisses qui participent aux «Special Olympics World Summer Games» qui se déroulent à Los Angeles avec plus de 7000 sportifs en situation de handicap mental.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qu’est-ce qui vous a donné envie de passer une journée avec ces sportifs?

J’admire ces athlètes qui ont su dépasser leurs difficultés pour atteindre les sommets dans leurs disciplines. J’ai eu l’occasion de côtoyer des jeunes avec des handicaps dans mon enfance car j’habitais près des ateliers de la Cordée qui regroupe des activités de la Fondation Renée Delafontaine, à Prilly. Cet endroit les aide à trouver un emploi et une certaine autonomie au quotidien.

Mardi, quel a été votre programme?

Nous avons pris le déjeuner avec le consul de Suisse à Los Angeles avant de partir à la découverte de Hollywood. Je leur ai montré les étoiles sur Hollywood Boulevard, les empreintes des stars devant le théâtre chinois et ils ont fait le plein d’articles souvenirs.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris à leur contact?

Leurs optimisme et force de caractère. Les quatre sportifs que j’ai accompagnés m’ont tous donné une leçon de joie de vivre. Ils ont vécu un énorme couac à leur arrivée puisqu’ils ont dû dormir une nuit sur le sol du centre de convention en raison de problèmes de transport dans l’organisation locale. Cela ne les a pas empêchés de garder le sourire.

Avez-vous tissé des liens d’amitié?

Ils étaient tous super. Mais je n’oublierais jamais Charlie. C’est un as du tennis de table et un garçon au grand cœur. En discutant avec lui, j’ai appris qu’il avait vécu des années difficiles dans sa jeunesse. Malgré tout, il pense aux autres avant de songer à lui. Il vérifiait tout le temps que tout le monde était bien là avant et après les déplacements.

Comment s’est passée la partie de tennis de table dans laquelle vous vous êtes lancée?

On s’est bien amusés! Je me débrouille assez bien alors, quand ils m’ont proposé de faire une petite partie, j’ai accepté sans hésitation. Mais je me suis fait battre comme une débutante. Ils m’ont expliqué que dans une partie à quatre, il faut à la fois de la force mais aussi de la précision dans la manière de lancer la balle ou de la rattraper. J’avais presque honte de moi à la fin. (Rires.)

Quelles impressions gardez-vous de la cérémonie d’ouverture?

Les organisateurs avaient bien choisi leur jour car c’était mon anniversaire! J’avais un peu l’impression que le feu d’artifice était pour moi. (Rires.) Sérieusement, le 25 juillet dernier a été l’un de mes plus beaux anniversaires depuis bien longtemps.

Est-ce que votre compagnon, Matt, vous a aussi gâtée pour vos 31 ans?

Oui, je me suis réveillée avec six orchidées dans mon appartement. Il sait que j’adore ces fleurs qui sont une tradition de famille pour moi.

Allez-vous revoir ces athlètes d’ici à la fin de la compétition dimanche?

Non car je déménage. Mon amoureux et moi allons vivre ensemble. Je vais troquer mon petit appartement pour une belle maison dans le quartier de North Hollywood. Par contre, je vais retrouver une partie de la délégation suisse le 1er août pour la fête nationale. On sera chez le consul qui prépare une fiesta chez lui avec des athlètes et d’autres Suisses de Los Angeles. (Le Matin)

Créé: 30.07.2015, 06h36

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.