Mardi 2 juin 2020 | Dernière mise à jour 16:45

Santé Lena Dunham: Nouvelle opération aux ovaires, elle dévoile une photo

Après une hystérectomie, l'actrice de 32 ans a dû subir une autre intervention car «avait du mal à marcher».

L'actrice s'est confiée sur cette nouvelle opération sur Instagram.

L'actrice s'est confiée sur cette nouvelle opération sur Instagram. Image: Instagram

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle ne s'en est jamais cachée: son endométriose était insupportable à vivre. Lena Dunham a subi une hystérectomie il y a quelques mois pour s'en débarrasser. Mais les douleurs n'ont pas cessé pour autant.

Pour calmer ses souffrances, la jeune femme de 32 ans a expliqué sur Instagram avoir enlevé son ovaire gauche «recouvert de tissu cicatriciel et de fibrose». Il exerçait une pression sur ses nerfs et Lena avait désormais du mal à marcher ou à uriner. «La situation a empiré ce dernier mois, jusqu'à ce que je devienne un burrito ressemblant à un humain.»

Voir cette publication sur Instagram

Yesterday I had a two hour surgery to remove my left ovary, which was encased in scar tissue & fibrosis, attached to my bowel and pressing on nerves that made it kinda hard to walk/pee/vamp. Over the last month it got worse and worse until I was simply a burrito posing as a human. *** My mother took this picture after I spent 9 hours in the post op recovery area with v low blood pressure that the nurses were diligently monitoring. I was so out of it that I thought I looked sensually moody a la Charlotte Rampling (turns out it was more of a constipation vibe.) *** A lot of people commented on my last post about being too sick to finish promoting my show by saying my hysterectomy should have fixed it (I mean *should* is a weird one). That I should get acupuncture and take supplements (I do). That I should see a therapist because it’s clearly psychological (year 25 of therapy, y’all. These are the fruits!) But a big lesson I’ve learned in all of this is that health, like most stuff, isn’t linear- things improve and things falter and you start living off only cranberry juice from a sippy cup/sleeping on a glorified heating pad but you’re also happier than you’ve been in years. I feel blessed creatively and tickled by my new and improved bellybutton and so so so lucky to have health insurance as well as money for care that is off of my plan. But I’m simultaneously shocked by what my body is and isn’t doing for me and red with rage that access to medical care is a privilege and not a right in this country and that women have to work extra hard just to prove what we already know about our own bodies and beg for what we need to be well. It’s humiliating. *** My health not being a given has paid spiritual dividends I could never have predicted and it’s opened me up in wild ways and it’s given me a mission: to advocate for those of us who live at the cross section of physical and physic pain, to remind women that our stories don’t have to look one way, our pain is our gain and oh shit scars and mesh “panties” are the fucking jam. Join me, won’t you? *** ???? @lauriesimmons

Une publication partagée par Lena Dunham (@lenadunham) le

Sous la photo qui la montre en petite culotte sur son lit d'hôpital, elle explique que beaucoup de gens ont commenté sa dernière photo qui annonçait qu'elle renonçait à promouvoir «Camping» en lui disant que son hystérectomie aurait dû régler ça. «Que je devais faire de l'acupuncture et prendre des suppléments (je le fais). Que je devais voir un thérapeute parce que c'était clairement psychologique», a-t-elle précisé. Elle montre que ce n'est pas le cas.

Elle en profite pour faire passer un message militant. «Je suis chanceuse d'avoir une assurance maladie et de l'argent pour me payer des soins qui ne font pas partie de mon plan de santé. Je suis rouge de rage quand je pense que l'accès aux soins médicaux est un privilège et non un droit.»

Lena Dunham a fait enlever son utérus et son col utérin en février dans l'espoir de faire disparaître la douleur liée à l'endométriose. Elle a donc dû admettre l'idée qu'elle ne pourrait jamais tomber enceinte.

Créé: 18.10.2018, 16h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.