Mercredi 18 septembre 2019 | Dernière mise à jour 08:41

Confidences Liam Neeson voulait «tuer» un «bâtard noir»

Après le viol d'une personne de son entourage, l'acteur a éprouvé de violentes pulsions. Dans une interview, il confie toute sa «honte».

Image: Jared Siskin / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans le cadre de la promotion du film «Sang froid», où il campe un père cherchant à venger le meurtre de son fils, Liam Neeson a donné une interview au quotidien britannique «The Independent». Et l'acteur de 66 ans s'est confié sur une période sombre de son vécu.

«Je vais vous raconter une histoire vraie», a commencé l'acteur de 66 ans, interrogé sur la soif de vengeance de son personnage dans le film. Rentrant tout juste de l'étranger, Liam Neeson avait découvert qu'une personne de son entourage, dont il n'a pas révélé l'identité, avait été victime d'un viol. «Je lui ai demandé si elle savait qui c'était? Non. De quelle couleur étaient-ils? Elle m'a dit que c'était une personne noire.»

Vague d'indignation

Évoquant «quelque chose de primaire», il poursuit. «J'ai parcouru les rues avec une matraque, espérant être approché par quelqu'un, j'ai honte de le dire. Et je l'ai fait pendant peut-être une semaine, espérant qu'un bâtard noir sorte d'un pub pour s'en prendre à moi. Comme ça j'aurais pu... le tuer.» Et d'ajouter: «Cela m'a pris une semaine, peut-être une semaine et demi, pour m'en sortir [...] C’est horrible, horrible quand j’y repense, d’avoir fait ça».

S'il a probablement fallu un sacré courage à Liam Neeson pour faire pareilles révélations, son témoignage n'a pas manqué de soulever une vague d'indignation sur la Toile, nombre d'internautes accusant l'acteur de racisme.

«Donc, la réponse de Liam Neeson au viol d’un être aimé c’est 1. S'enquérir de la race de l’agresseur, ce qui nous montre que le racisme était déjà profondément ancré avant l'agression. 2. Parcourir des quartiers (supposément) noirs dans l’espoir de provoquer une personne noire pour pouvoir la tuer», proteste une journaliste du «HuffPost».

«Cela fait quatre jours que le Black History Month a commencé et Liam Neeson avoue avoir voulu commettre un meurtre raciste», s'indigne un autre utilisateur.

Créé: 05.02.2019, 13h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.