Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 10:16

Interview Mark Wahlberg: «Johnny était une légende»

L’acteur américain raconte le «privilège» qu’il a eu de rencontrer plusieurs fois la star française disparue en décembre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Bonjour, ça va?» Si Mark Wahlberg ne parle pas français couramment, il prend toujours plaisir à placer les quelques mots qu’il connaît lors de nos rencontres, entamées il y a déjà plus de vingt ans. À l’occasion de la sortie de «Tout l’argent du monde», de Ridley Scott, où il tient l’un des rôles principaux, l’acteur américain nous a reçu pour un face-à-face exclusif. «On parle de Johnny?» dit-il en arrivant dans la suite d’un palace de Beverly Hills. Alors volontiers…

L'interview en vidéo

Tom Hanks nous révélait il y a quelques semaines qu’il était un copain et voisin de Johnny Hallyday. Vous le connaissiez également, exact?

Bien sûr! Johnny était une légende. Il n’était pas seulement le plus grand rocker français, il était aussi connu dans le monde entier. J’ai eu le privilège de le rencontrer à plusieurs reprises, aussi bien en France qu’à Los Angeles.

Dans quelles circonstances?

Je ne me souviens plus de l’année exacte de mon premier séjour à Paris, mais je devais avoir 19 ou 20 ans. Johnny était partout en France, sur les radios, dans les émissions de variétés à la télé, sur les couvertures des magazines. J’ai 46 ans à présent, donc ça vous donne une idée du nombre d’années de mon admiration et de ma connaissance de la star Hallyday! J’ai revu Johnny plusieurs fois à Paris, également sur la Côte d’Azur, si je me souviens bien, mais aussi ici, à Los Angeles. Ça n’était un secret pour personne à Hollywood que la plus grande star de la chanson française habitait ici, en Californie.

Est-ce que vous étiez amis?

Non, je n’irais pas jusque-là, mais nous avions plusieurs potes en commun. J’ai pas mal de proches francophones, et Hallyday était un dieu pour eux! Je ne pense pas que ses fans réalisent à quel point il était un rockeur aimé et apprécié bien en dehors des pays de langue française.

De nombreuses idées de projets circulent depuis sa mort, dont un film sur sa vie. Seriez-vous intéressé?

Tout dépend du réalisateur et du rôle que l’on me proposerait.

Vous pourriez incarner Johnny à la quarantaine?

Je ne suis pas sûr que cela fonctionne, mais, si j’étais approché par quelqu’un, je n’aurais aucun problème à rencontrer des producteurs et à m’impliquer dans un projet sur ce grand artiste. Cela dit, je crois que je serais plus crédible, par exemple dans le rôle de son agent ou d’un musicien, que dans celui de Hallyday, non? Il faudrait un gars peu connu mais qui a une ressemblance physique avec lui.

Il vous faudrait apprendre aussi à parler un peu mieux français pour un tel film, non?

C’est sûr! (Ndlr: Il le dit en français puis éclate de rire avant de reprendre en anglais.) Je suis tout juste bon à dire bonjour, à demander mon chemin ou à choisir à manger en français. Je connais aussi un paquet de trucs grossiers que je ne prononcerai pas ici. Mais j’ai un autre projet de film qui pourrait m’amener à parler votre langue tout bientôt.

De quoi s’agit-il?

Je vous en parle parce qu’on se connaît depuis longtemps, mais rien n’est signé et nous n’avons pas de date de production. Je voudrais incarner John Casablancas dans un film sur la vie de cet homme qui a créé l’agence Elite et créé le concept des supermodels. C’est lui qui a fait des stars de Cindy Crawford, de Stephanie Seymour, de Naomi Campbell et de tant d’autres.

Il a passé une grande partie de son enfance à étudier dans l’institut Le Rosey, dans le canton de Vaud. Allez-vous tourner en Suisse?

Non, rien n’est prévu dans ce sens pour le moment. Le scénario s’attarde surtout sur ses années à la tête de l’agence Elite et ce qui a suivi. J’espère tourner en région parisienne et dans les environs de Saint-Tropez dès cet été.

Comment faites-vous pour préserver votre vie de famille en bossant aussi souvent?

Nos vacances sont sacrées. Toute mon équipe sait, par exemple, que je refuse de travailler la semaine de Thanksgiving. J’adore retrouver toute ma famille avec mon épouse et nos enfants à cette occasion. J’ai d’excellents souvenirs de cette fête dans mon enfance, où maman faisait de gros sacrifices pour payer et préparer le grand repas pour tous. Je refuse aussi de bosser le dimanche, sauf cas exceptionnel. Mon emploi du temps est calculé à la minute près. En novembre dernier j’ai sacrifié mes vacances de Thanksgiving pour reprendre le tournage de «Tout l’argent du monde» à la demande de Ridley Scott.

À ce sujet, alors qu’on parle de plus en plus de problèmes de parité dans les salaires à Hollywood, vous avez été au cœur d’une polémique…

Je ne souhaite pas en parler (ndlr: il a touché 1,5 million de dollars pour quelques jours de tournage supplémentaires alors que sa partenaire, Michelle Williams, a eu 1000 dollars seulement). Mes agents se chargent des négociations, pas moi. J’ai commencé très jeune dans le showbiz et je connais l’importance de contrôler sa carrière pour être payé à sa juste valeur. Mais je ne parle que pour moi.

À 46 ans, vous êtes tout de même l’une des stars les plus chères et les mieux payées de Hollywood, non?

Je suis acteur et producteur. Je développe des films, des séries et d’autres projets pour moi mais aussi pour d’autres. Si je suis très bien payé aujourd’hui, c’est souvent quelque chose d’éphémère. La roue tourne.

Vous êtes souvent dénudé sur vos photos. Pourquoi?

Cela fait des années que je n’ai pas été dans une aussi bonne forme physique, alors je n’hésite pas à le montrer sur mon compte Twitter. Ça m’aide aussi à faire la promotion de ma ligne de produits diététiques pour le sport!

Créé: 17.02.2018, 09h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.