Mercredi 15 août 2018 | Dernière mise à jour 09:04

Confidences «Tu avais des mecs qui se défonçaient dans les loges»

Drogue, alcool, arrêt de l'émission, Thierry Ardisson a balancé tous les détails sur l'émission «Tout le monde en parle».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Celui qui présentera une nouvelle version de «Salut les Terriens» sur C8 à la rentrée est revenu longuement dans Society sur les coulisses de l'émission culte «Tout le monde en parle», qu'il a animée entre 1998 et 2006 sur France 2. Le présentateur raconte notamment l'alcool et la drogue dans les loges, et même sur le plateau du show qui aurait fêté ses 20 ans cette année.

Il explique notamment que les invités recevaient dans leur loge des bouteilles de champagne dans des seaux de glace: «Comme (l'émission) durait des plombes, les invités picolaient pour passer le temps.» Le public, lui, avait droit au mousseux.

L'acteur Gérard Darmon a d'ailleurs confié à ce sujet qu'il n'a jamais bu d'eau sur le plateau: «Je ne suis pas sûr qu'il y en avait, de toute manière. C'était aussi l'époque où je fumais beaucoup, alors on y allait fort dans les loges. Je suis toujours entré sur le plateau dans un drôle d'état.» Même souvenir pour François Berléand qui a raconté recevoir systématiquement un verre de vodka.

«Ca tapait, ça fumait»

Le présentateur de l'époque raconte aussi que la drogue circulait. «Bien sûr que tu avais des mecs qui se défonçaient dans les loges, ne cache-t-il pas. Ca tapait, ça fumait. Par exemple en 2002, quand Milla Jovovich a quitté le plateau en balançant son verre d'eau parce que j'avais parlé du fait que son père avait fait de la prison, bah elle était surtout complètement défoncée.»

Enfin, Thierry Ardisson explique que si l'émission - qui marchait toujours très bien- s'est brutalement arrêtée il y a 12 ans, ce serait à cause de... Bernadette Chirac. En effet, selon lui, De Carolis était devenu président de France Télévisions en 2005 grâce à la femme de Jacques Chirac. «Or, je me moquais beaucoup de Bernadette dans «Tout le monde en parle», du genre: «Je comprends qu'il soit toujours dehors, Jacques, quand on voit sa femme... Il n'est pas impossible, comme pour lui renvoyer l'ascenseur, qu'elle lui ait demandé de me dégager.»

Toutefois, Ardisson reconnaît lui-même que son talk-show était en bout de course: «Je crois que l'émission s'est arrêtée au bon moment, finalement. Je ressentais une forme de lassitude. Quand j'arrivais sur le tournage, j'avais moins la niaque, je ne sais pas comment dire, ça faisait un peu slip sale...» (Le Matin)

Créé: 10.08.2018, 10h12

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.