Samedi 16 novembre 2019 | Dernière mise à jour 22:11

Iris Mittenaere «Il n’y a rien de négatif à être célibataire»

Miss Univers 2016 est revenue sur les points marquants de ses premiers mois de règne et nous confie les raisons de la fin de sa relation amoureuse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On l’imagine sourire au bout du fil à chacune de ses réponses. «Je ne pourrais pas aller mieux», s’exclame Iris Mittenaere. Son naturel et son innocence sont toujours au rendez-vous et, surtout, elle rit. Beaucoup. Un rire contagieux et non contrôlé qui confirme que tout va bien. La Lilloise de 24 ans arrive bientôt à la moitié de son règne en tant que Miss Univers et nous a confié ses hauts et ses bas lors de cette aventure «magique». Un mot qui est revenu plusieurs fois dans la conversation. Car, cinq mois après son sacre, elle ne réalise toujours pas ce qui lui arrive.

En janvier, vous aviez dit que seulement quelque chose de fou pourrait vous convaincre d’arrêter vos études en chirurgie dentaire. C’est enfin arrivé?

(Elle éclate de rire.) Je ne sais pas encore ce que je vais faire l’année prochaine. C’est un peu flou. Je vais rentrer à Paris et m’inscrire à l’université (ndlr: elle était avant à Lille.) Cela sera plus pratique. L’aéroport est plus proche, la plupart de mes contrats sont là-bas… Et, honnêtement, j’ai envie de continuer mon travail d’ex-miss… De tourner quelques publicités et pourquoi pas un peu de télévision. Je vais tenter de tout faire en même temps.

Comment se sont passés ces cinq premiers mois en tant que Miss Univers?

Le temps est passé tellement vite. J’ai l’impression que l’élection était il y a trois semaines. Tout se déroule très bien. il y a eu énormément de projets et surtout de voyages. Je commence enfin à m’habituer à New York (ndlr: l’organisation lui offre un appartement pendant un an.) Quand je regarde en arrière, j’ai du mal à imaginer tout ce que j’ai fait.

Quel est le moment que vous avez préféré?

C’était le gala de l’amfAR, à Cannes en mai dernier. Une nuit magique. On se retrouve avec les plus grandes stars internationales. C’est un peu hors du temps. On est avec toutes ces personnes que nous regardons au cinéma et qui sont tout simplement comme nous. Enfin presque. Ils sont tout de même capables de mettre 4 millions pour une robe lors de la vente aux enchères de la soirée (rires.) J’étais à côté de Will Smith et pas loin de Leonardo DiCaprio et Bella Hadid. Malheureusement, je ne leur ai pas parlé, mais les voir m’a amplement suffi.

Comment s’est déroulé votre retour à la maison en mars?

J’étais impressionnée. Des milliers de personnes m’attendaient dans les rues. À vrai dire, cela faisait aussi un peu peur. Il y a eu des mouvements de foule avec des enfants presque écrasés. Je me demandais ce qui se passait et je ne voulais voir personne souffrir. D’un autre côté, c’était totalement magique de voir ces gens s’être déplacés juste pour moi. L’organisation regarde en ce moment pour bientôt revenir en France.

Il y a beaucoup de positifs dans cette aventure, mais avez-vous aussi ressenti des bas?

Évidemment. Parfois on a juste l’impression de manquer un peu sa vie. Il y a des moments où je me suis dit: «J’ai envie de rentrer chez moi. J’ai envie de tout laisser tomber.» Ma famille me manque énormément. Au début, cela ne devait durer qu’un an avec Miss France… J’ai l’impression de rater des étapes importantes. (Sa voix tremble un peu.) Mon neveu va bientôt avoir 2 ans et je ne l’ai vu que cinq fois. C’est triste… Après, on relativise vite. C’est quand même une belle opportunité et je suis ravie et fière de ce qui m’arrive.

Vous avez aussi annoncé début juin avoir rompu avec Matthieu, votre compagnon durant quatre ans.

Oui, mais tout va bien. Ce n’est pas quelque chose de négatif d’être célibataire.

Et comment vous imaginez votre compagnon idéal?

Quelqu’un d’ambitieux, de gentil et de simple. Il doit comprendre mon quotidien étrange et ne pas m’en vouloir pour tout ce que je fais…

Est-ce pour cette raison que votre dernière relation n’a pas marché?

Quand on connaît quelqu’un et que sa vie change du tout au tout en un an, c’est compliqué (un silence s’installe). On n’a pas forcément signé pour cette vie. Mais ce n’est pas la raison principale du pourquoi on s’est séparés. Il est vrai que c’est important de se sentir soutenu. Il faut que la personne en face de moi comprenne ma situation et qu’elle le vive bien. Sinon ce n’est pas possible.

Alors quelle est la raison principale de cette rupture? Déjà pendant l’année Miss France c’était compliqué… Avec l’éloignement et, surtout, la différence de vie qu’on menait. Au bout d’un moment on ne partageait plus grand-chose. C’était difficile de rester ensemble.

Est-ce que des célébrités vous draguent?

Oui, il y en a, mais je ne dirai pas de noms (rires). Il y a beaucoup de sportifs, mais pas seulement. Après, il y a différents niveaux de drague. Quand les gens se trouvent en face de Miss France ou de Miss Univers, il y a un petit jeu de séduction qui s’installe. Ce n’est pas forcément fondé.

Matt Pokora fait partie de la liste?

Non, nous ne sommes pas en couple. On s’est connus il y a un an et on s’entend très bien. C’est une personne que j’adore et on a eu envie d’aller à Roland-Garros.

Vous êtes aussi gâtée par vos fans, non?

Oh oui! Ils impriment mon visage sur des tee-shirts, ils m’offrent des boîtes avec plusieurs petits cadeaux… Une fois, en séance de dédicace, un fan est même arrivé avec une bague en or. C’est incroyable de voir ces personnes passer du temps pour me surprendre… Il s’agit d’un vrai plaisir de les rencontrer à chaque fois.

Créé: 25.06.2017, 13h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.