Samedi 22 février 2020 | Dernière mise à jour 23:34

Confidences Pascal Obispo a racheté les meubles de Florent Pagny

L'interprète de «Lucie» a aidé son ami, lorsqu'il a eu des problèmes avec les fiscs.

Pascal Obispo (à gauche) avec son ami, Florent Pagny, sur scène.

Pascal Obispo (à gauche) avec son ami, Florent Pagny, sur scène. Image: G.GAFFIOT / VISUAL Press Agency

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'émission «The Voice» est sur le point de revenir, samedi 27 janvier sur TF1, et les coachs ont déjà entamé la promotion. Pascal Obispo, nouveau dans l'aventure du télé-crochet, s'est confié à Gala sur une anecdote concernant Florent Pagny, également juré dans l'émission. Au début des années 2000, Pagny avait des ennuis avec le fisc français. Un jour, des huissiers ont débarqué chez le chanteur et ont saisi ses meubles, avant de les vendre aux enchères.

Heureusement, il a pu compter sur l'aide de son ami. «La mère de Florent me télé­phone pour me dire que des scel­lés ont été appo­sés sur leur maison», s'est souvenu Pascal Obispo. «Florent rappelle ensuite, je savais ce qu'il allait me dire... Je lui rachète, et je lui fais un gros chèque de... beaucoup. J'en suis très fier.»

Peu après, Obispo a appelé le parolier Lionel Florence pour lui expliquer ce qui s'était passé. À deux, ils ont écrit et composé le titre «Ma liberté de penser», sorti en 2003. Un véritable tube!

" target="_blank">Link

Créé: 24.01.2018, 16h38

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.