Lundi 20 janvier 2020 | Dernière mise à jour 08:40

Musique À peine libéré, Pete Doherty de nouveau arrêté

Le chanteur membre des Libertines a été arrêté en état d'ivresse dimanche à Paris, au lendemain de sa libération sous condition.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chanteur britannique Pete Doherty a été arrêté dimanche à Paris en état d'ivresse après une bagarre, au lendemain de sa sortie de garde à vue dans une affaire de consommation de cocaïne, a-t-on appris de sources concordantes, confirmant une information du magazine «Le Point».

Le membre des Libertines, âgé de 40 ans, a été placé en garde à vue dimanche pour «violences par personne en état d'ivresse», a précisé le parquet de Paris. Selon son avocat, le chanteur a été interpellé «après une bagarre avec un autre homme alcoolisé qui a porté plainte pour violences sans ITT (ndlr: interruption temporaire de travail)».

«Après sa garde à vue, il était rentré chez lui puis est ressorti boire un verre, mais il ne tient pas l'alcool à cause du traitement de désintoxication qu'il prend depuis un mois», a déclaré à l'AFP Me Arash Derambarsh.

Pete Doherty avait été libéré samedi après-midi au surlendemain de son arrestation peu après avoir acheté de la cocaïne.

Pour ces faits, le parquet a requis contre lui une amende de 5.000 euros sous peine d'emprisonnement, dans le cadre d'une ordonnance pénale qui doit encore être homologuée par un juge du tribunal de Paris.

Le chanteur, qui est au début d'une longue tournée en Europe et principalement en Grande-Bretagne, «s'est engagé à être suivi à temps plein par un addictologue et un médecin afin de ne pas retomber dans la tentation», avait indiqué son avocat.

«Ce n'est pas un délinquant, il suit une cure de désintoxication en France et en Angleterre et veut se concentrer sur la suite de sa carrière artistique», avait-il ajouté. Pete Doherty, également connu comme l'ancien petit ami du mannequin Kate Moss, a fait à plusieurs reprises les gros titres de la presse pour ses excès liés à sa consommation de drogue.

En juillet 2012, il avait ainsi été mis à la porte d'un centre de désintoxication de luxe en Thaïlande pour avoir manqué de volonté dans son combat contre son addiction à l'héroïne. (afp/nxp)

Créé: 10.11.2019, 20h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.