Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:26

Royaume-Uni Une photo des sœurs Hadid nues crée le malaise

En publiant un cliché de Bella et de Gigi Hadid enlacées et ne portant pas le moindre vêtement, «Vogue» a suscité des centaines de messages négatifs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si la version britannique de «Vogue» voulait faire le buzz, elle a réussi! Mais peut-être pas comme elle l'espérait. Mardi 30 janvier 2018, le magazine a posté une photo des soeurs Hadid tirée de son numéro du mois de mars sur son compte Instagram. Jusque-là, rien de très inhabituel, si ce n'est que, sur l'image, Bella et Gigi sont nues et entrelacées, assises sur le sol.

Il n'a fallu que quelques minutes pour que les internautes fassent part de leur malaise sur les réseaux sociaux et que le terme «inceste» soit évoqué par la majorité d'entre eux. «Je suis vraiment déçue de cette image gênante de «Vogue» de Gigi et Bella Hadid. Ces soeurs se débrouillent tellement bien dans leur carrière que «Voge» sexualise leur relation de la manière la plus effrayante et non-artistique qui soit. Feriez-vous poser deux frères nus?», s'est demandé une jeune femme, tandis qu'une autre a écrit qu'elle ne voudrait pas d'une photo pareille avec sa soeur.

En plus de la nudité et de la pose, les followers de «Vogue» ont dénoncé un abus de Photoshop sur l'image, notamment sur le visage de Bella.

Créé: 31.01.2018, 08h20


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.