Lundi 21 janvier 2019 | Dernière mise à jour 20:39

Téléréalité «La police pensait qu'on était des escorts»

La police a interrogé Aurélie Dotremont et Hillary Vanderosieren pendant 3 heures alors qu'elles étaient en plein tournage «Des Anges», à Miami.

Aurélie Dotremont (à g.) et Hillary Vanderosieren ont entamé l'enregistrement de la deuxième partie «Des Anges» 11.

Aurélie Dotremont (à g.) et Hillary Vanderosieren ont entamé l'enregistrement de la deuxième partie «Des Anges» 11. Image: Instagram

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Aurélie Dotremont et Hillary Vanderosieren ont plutôt mal débuté la deuxième partie des «Anges 11». Les deux candidates de téléréalité ont été arrêtées par la police à peine arrivées à l'aéroport de Miami.

Selon les deux jeunes femmes, la police pensait qu'elles étaient escort girls. Elles auraient donc subi un interrogatoire de trois heures. «Hillary et moi, on a été enfermées pendant trois heures parce que la police pensait qu'on était des escorts. Plus jamais je mets un pied à Miami. On a passé trois heures à se faire insulter», a assuré Aurélie Dotremont. Son acolyte a ensuite précisé que les autorités avaient tout fait pour qu'elles disent qu'elles étaient escort girls. «Mais on a rien lâché et on est sorties.»

Comme un malheur n'arrive jamais seul, Hillary a en plus eu un souci de bagages. Espérons pour les jeunes femmes que la suite du tournage se déroulera sans encombre. (Le Matin)

Créé: 08.01.2019, 18h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.