Mardi 22 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:45

«JULIEGATE» Pas de «vengeance» entre Closer et Valérie Trierweiler

La directrice de la rédaction de Closer revient sur la publication du scoop sur la relation entre le président Hollande et l'actrice Julie Gayet et ses répercussions dans un livre.

Laurence Pieau affirme que l'ex-compagne de Hollande et Closer ne sont pas «dans un rapport de vengeance».

Laurence Pieau affirme que l'ex-compagne de Hollande et Closer ne sont pas «dans un rapport de vengeance». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On a su qu'on avait quelque chose qui allait faire parler». Neuf mois après le scoop de Closer dévoilant la relation du président français François Hollande avec l'actrice Julie Gayet, la directrice de la rédaction du magazine people Laurence Pieau lance son livre, «Scoop Story», le récit des folles semaines qui ont précédé et suivi le «Gayetgate».

Dans une interview à Metronews, celle-ci explique avoir écrit, entre autre, pour défendre les rédactions des publications people parfois méprisées, et «rappeler que nous faisons le même travail que les autres journalistes».

«Il fallait aller vite»

Interrogée sur le scoop qui aura rendu célèbre son magazine, Laurence Pieau avoue avoir eu peur de se faire doubler. «La première chose que nous nous sommes demandés était de savoir si on allait pouvoir le sortir. Il fallait aller vite pour protéger notre exclusivité». Quand le feu vert est arrivé, «l'incertitude était davantage dans la réaction de l'Elysée».

Un avant et un après

Interrogée sur son sentiment vis-à-vis de Valérie Trierweiler (qui a assigné en justice le magazine, avant que le magazine ne l'assigne à son tour) et de son livre Merci pour ce moment Laurence Pieau explique que l'ex-compagne de Hollande et Closer ne sont pas «dans un rapport de vengeance».

«Valérie Trierweiler confirme (ndlr dans son livre) effectivement les informations pour lesquelles elle nous avait assignés. On l’a assignée en retour car on entend dire souvent que les informations de la presse people sont fausses. Mais elle ne pourra plus jamais attaquer pour atteinte à la vie privée. Il y a un avant et un après.»

Ci-dessous, les 15 jours où tout a basculé, en images:

Créé: 23.10.2014, 00h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.