Lundi 17 juin 2019 | Dernière mise à jour 15:31

Italie «Je regrette d’avoir accusé publiquement Weinstein»

Asia Argento aurait préféré ne pas transformer ses accusations envers Harvey Weinstein en affaire publique. L’actrice aimerait pouvoir revenir en arrière.

Comme elle l’a confié sur le plateau de l’émission italienne «Non e la D’Urso», l'actrice aurait préféré ne pas afficher au grand jour ses accusations envers Weinstein.

Comme elle l’a confié sur le plateau de l’émission italienne «Non e la D’Urso», l'actrice aurait préféré ne pas afficher au grand jour ses accusations envers Weinstein. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'actrice italienne aimerait ne jamais avoir proféré des accusations publiques envers Harvey Weinstein. Elle s’était d’abord confiée au journaliste Ronan Farrow, affirmant avoir été violée par le producteur lorsqu’elle avait 21 ans, témoignage que l’on retrouvait dans le cataclysmique article du New Yorker d’octobre 2017.

Mais après avoir été elle-même accusée d’avoir séduit l’acteur Jimmy Bennett, avant de coucher avec lui alors qu’il n’avait que 17 ans, l’actrice s’est rendu compte des conséquences de son geste.

«Cela a déclenché tellement d'événements négatifs»

«Quand les gens me demandent si j’accuserais encore Harvey Weinstein, je dis que oui, parce que ça a aidé tellement de femmes. Mais la vérité, c’est que non, je ne le referais pas. Répondre à cette question posée par Ronan Farrow a déclenché tellement d’événements négatifs dans ma vie. Alors non, je ne pense pas que je le referais aujourd’hui», a déclaré Asia Argento sur le plateau de l’émission italienne Non e la D’Urso.

L’actrice a également tenté d’expliquer pourquoi elle n’avait pas dénoncé ce viol à la police et cherché à porter plainte contre le producteur.

«J’essayais de normaliser la situation, a-t-elle affirmé. C’est pourquoi j’ai continué à voir Harvey Weinstein après ce qu’il m’avait fait et pourquoi je l’ai accusé seulement 20 ans après. Je me suis toujours considérée comme une femme forte, et je ne pouvais pas accepter ce qu’il m’avait fait, alors j’ai tenté de normaliser. Quand j’ai découvert qu’il avait fait la même chose de tellement d’autres femmes, je me sentie très mal. Je pensais que j’étais la seule.» (Le Matin)

Créé: 30.03.2019, 13h49

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.