Jeudi 24 mai 2018 | Dernière mise à jour 02:10

Confidences «Renaud apprend à se passer de la bière»

Le chanteur français n'est ni à l'hôpital ni chez lui. Il a choisi de séjourner quelques jours dans une maison de repos.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La «saga» Renaud continue. Après l'annonce d'une hospitalisation par «Le Dauphiné», puis un démenti donné par son frère Thierry Séchan et par l'entourage professionnel du chanteur, voici que l'on apprend que l'artiste est dans une maison de repos en région parisienne depuis 4 ou 5 jours. C'est un autre de ses frères, David Séchan, qui en a informé «Le Parisien».

«Il va bien, mais apprend à se passer de ce breuvage assassin qu'est la bière», a confié le frangin de Renaud. D'après lui, le chanteur a connu «le blues de fin de tournée» et il doit maintenant se reposer. Il restera encore une dizaine de jours dans l'établissement et subira des analyses. «Mais pas d'inquiétudes à avoir», a assuré David.

Quand il aura fini sa cure, Renaud souhaite se remettre au travail et commencer le disque pour enfants qu'il a en projet avec Renan Luce, a ajouté son frère. (Le Matin)

Créé: 13.02.2018, 09h08

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.