Vendredi 29 mai 2020 | Dernière mise à jour 09:39

Paris Une robe de Dalida mise aux enchères crée la polémique

La maison Drouot met en vente une tenue signée Pierre Balmain et portée par la chanteuse lors d’un concert à Montréal. Une vente dont la légalité est mise en doute par son frère, Orlando.

Dalida (ici en 1983) est décédée en 1987 à 54 ans.

Dalida (ici en 1983) est décédée en 1987 à 54 ans. Image: Getty

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les admirateurs de Dalida sont toujours aussi avides de ses tenues, comme l’avait prouvé l’exposition à succès organisée par son frère, Orlando, avec la ville de Paris il y a trois ans. Mais celui-ci met en garde les collectionneurs. Récemment, la maison Drouot a annoncé la vente d’une robe Balmain portée par la star lors d’un concert à Montréal en 1983. Et Orlando doute de l’aspect légal de cette enchère, qui doit se dérouler le 4 juin prochain.

«Quand j'ai fait don de la garde-robe de ma sœur à la ville de Paris, il y a trois ans, pour l'exposition au musée Galliera, cette robe avait justement disparu de sa maison de Montmartre. Je l'ai cherchée partout. Et là, comme par miracle, elle ressort! Elle ne s'est pourtant pas évaporée avec le Saint-Esprit», a-t-il expliqué au «Parisien».

Dior pas Balmain

Pire, le chargé de communication du garant du patrimoine de Dalida, Thierry Savona, met en doute son authenticité, arguant que ce soir-là, la robe portée par la chanteuse était, lui semble-t-il, une Dior et non une Balmain.

Le site Internet de Drouot en fait cette description: «unique robe de scène de la célèbre chanteuse Dalida créée par le couturier Pierre Balmain en velours dévoré et Lurex noir et or de la maison Mathieu comprenant: une robe longue à large décolleté et bretelles zippée dans le dos et ouverte en corolle en bas et un manteau cape, à manches zippées, bordé d'un boa en autruche noire et lames or. Une ceinture en toile enduite dorée complète l'ensemble.»

La vendeuse est une dame de 75 ans

Orlando ne met pas en cause Drouot – «une maison sérieuse» – mais il lui conseille de vérifier sérieusement que tout est en règle. Ce qu’assure avoir fait le spécialiste des enchères. L’expert de vente affilié à Drouot, Thierry Grassat, a fait savoir que la vendeuse est «une vieille dame, d’environ 75 ans, passionnée de haute couture et du marché de l’art» souhaitant garder l’anonymat. Néanmoins, il ne peut pas se prononcer davantage sur les inquiétudes et questionnements d'Orlando, n’ayant «pas pu avoir de réponse du conservateur, à cause du confinement».

La robe de Dalida est estimée entre 3000 et 5000 euros.

LeMatin.ch avec Cover Media

Créé: 14.05.2020, 16h13

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.