Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 19:19

Interview Rune Temte: «Je suis le plus Suisse des Norvégiens!»

Rares sont les footballeurs européens qui arrivent à s'imposer à Hollywood. C'est pourtant le cas de l'acteur qui était à l'affiche de «Captain Marvel», actuellement en DVD.

Le comédien entouré de son épouse, Thea, et leur fils, Martinius, lors de la Première de «Captain Marvel».

Le comédien entouré de son épouse, Thea, et leur fils, Martinius, lors de la Première de «Captain Marvel». Image: DR- MARVEL

Rume Temte en costume et maquillage de Bron-Char dans «Captain Marvel», qui vient de sortir en DVD & Blu-Ray. (Image: dr-marvel)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Grand amoureux de la Suisse depuis son enfance, «Le Matin» a rencontré Rune Temte alors qu'il tourne «A Boy Called Christmas» avec Maggie Smith et Kristen Wiig. Le Norvégien de 53 ans est aussi dans la série «The Last Kingdom», actuellement sur Netflix.

Comment vous vous présenteriez aux lecteurs du «Matin»?

J'ai grandi en banlieue d'Oslo et commencé à jouer au foot à 7 ans avant de signer mon premier contrat comme joueur professionnel à 18 ans en Norvège. J'ai reçu le prix du meilleur footballeur dans mon pays en 1988 puis j'ai continué à jouer dans différents clubs anglais. En arrivant à la trentaine, j'ai voulu essayer de vivre de mon autre passion: le cinéma. Il m'a fallu des années pour être reconnu comme comédien mais je n'ai jamais baissé les bras en commençant par des pièces de théâtre en Scandinavie, puis des films dans mon pays.

Vous avez passé la plupart de vos vacances d'enfance en Suisse. Pourquoi ?

Je suis le plus Suisse des Norvégiens! J'ai grandi en Norvège mais c'est en Suisse que mes parents aimaient skier. Lorsque j'étais enfant et adolescent, on allait à Verbier. C'est dans vos montagnes que je me suis perfectionné dans les sports d'hiver mais aussi que j'ai appris le peu de français que je connais pour commander dans un restaurant par exemple. (Rires.)

A quand remonte votre dernier séjour en Suisse ?

J'ai tourné «Eddie The Eagle» avec Hugh Jackman et Taron Edgerton en 2015 dans les Alpes bavaroises tout près du lac de Constance ce qui m'a permis de venir à plusieurs reprises à Zurich pour voir des copains.

Avez-vous gardé des amis en Suisse ?

Absolument. J'ai d'excellents amis près de Montreux et dans plusieurs autres régions. Le plus difficile ces dernières années est de trouver le temps de leur rendre visite car je tourne dans différents pays comme la Finlande, la Hongrie et l'Angleterre cet été. Mais ma vie de famille est entre la Norvège et la Californie alors, dès que mon travail est terminé, je veux rentrer pour retrouver mon épouse, Thea, qui est styliste à la cours Royale de Norvège, et notre fils Martinius, 17 ans.

«Captain Marvel» vient de sortir en vidéo (DVD, Blu-ray et vod). Qu'avez-vous appris de cette expérience ?

J'ai appris la patience car il fallait des heures de maquillage et d'application de prothèses pour transformer mon visage en celui du terrible Bron-Char. Il est le plus puissant des méchants donc cela à nécessité des mois de préparations pour les cascades. Je mesure plus d'un mètre 90 et avec ma carrure j'ai l'habitude des rôles physiques.

Est-ce que votre personnage de Bron-Char va revenir dans les prochains blockbusters des studios Marvel ou «Captain Marvel 2»?

Le personnage de Bron-Har fait parti de l'équipe des super-méchants de la Starforce qui a eu sa propre BD dans l'univers des comics Marvel, alors je dirais que tout est possible avec ce genre de blockbusters... Mais je n'en sais pas plus.

Est-ce que votre participation à «Captain Marvel» vous a rendu plus populaire auprès du public à travers le monde?

Oui... et non. C'est la série «The Last Kingdom» qui m'a permis d'être connu par des millions de téléspectateurs. Et, autre clin d’œil à la Suisse, j'étais récemment au Festival du film de Cannes. En me baladant sur la Croisette, c'est un couple de jeunes suisses qui m'ont arrêté pour me parler de mon personnage de Ubba, le seigneur de guerre viking, dans ce feuilleton. Ils étaient de Carouge (GE).

Allez-vous incarner le Père Noël dans «A Boy Called Christmas» qui sera sur les écrans suisses avant les fêtes de fin d'année?

Ne comptez pas sur moi pour vous ruiner la surprise. (Rires.) Notre film est l'adaptation d'une vieille histoire anglaise sur l'origine du Père Noël. Le jeune Nikolas part dans les neiges du Nord à la recherche de son père disparu. Nous avons été jusqu'en Laponie pour tourner certaines séquences.

Créé: 07.08.2019, 15h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.