Vendredi 19 janvier 2018 | Dernière mise à jour 10:10

Radio Sébastien Cauet attaque NRJ en justice

L'animateur demande réparation à la station qui n'avait pas reconduit son contrat, l'été dernier, après sept saisons de collaboration.

A 45 ans, Cauet demande réparation à NRJ qui s'était séparé de lui l'été dernier.

A 45 ans, Cauet demande réparation à NRJ qui s'était séparé de lui l'été dernier. Image: Visual

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Selon BFM Business, Cauet a assigné son ancien employeur, NRJ, devant le tribunal de commerce de Paris, après la non reconduction de son contrat en juillet dernier.

Selon nos confrères cités par PureMédias, les juges espèrent trouver un accord à l'amiable entre les deux parties. Un conciliateur a été nommé. Le montant demandé par la société de production de Cauet n'a pas été révélé.

Le groupe NRJ indique qu'il s'agit d'un «contentieux d'ordre commercial. Sur le fond, aucun élément factuel ou juridique ne vient étayer cette action.»

NRJ avait annoncé le 11 juillet dernier la fin des relations de travail avec Sébastien Cauet qui, depuis, travaille pour Virgin Radio.

(Le Matin)

Créé: 03.01.2018, 15h24


Sondage

École: les parents devraient-ils avoir le droit de soustraire leurs enfants aux cours d'éducation sexuelle?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.