Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 12:55

À la maison En sécurité et confiné avec Miss Earth Suisse 2018

Le temps d'un shooting sexy et sécurisé, Carolina Frias rappelle les gestes barrières à adopter durant la pandémie. On ne refusera pas ce récapitulatif.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je suis un peu hyperactive, non?» nous confie d'emblée Carolina Frias. Miss Earth Suisse 2018 est confinée chez elle depuis environ quatre semaines mais multiplie les activités pour remplir ses journées. «Je fais un peu de couture pour mes copines et je répare quelques vêtements. Sinon j'ai téléchargé une application pour m'entraîner à la maison sans équipement. Tous les matins, j'ai mon petit rituel d'une heure.»

Elle ne s'arrête pas là. La célibataire de 28 ans avoue adorer passer son temps en cuisine pour préparer des gâteaux. «Je regarde des tutoriels en ligne et je les dépose devant la porte de mes amis.» Et si ce semi-confinement peut lui sembler déjà un peu long, elle reconnaît avoir appris à «positiver» et à se «relaxer». «Je me suis créée un compte TikTok, juste pour rire, et j'ai enfin un abonnement à Netflix. Je n'avais jamais le temps de regarder la télévision jusqu'à aujourd'hui.» Elle précise adorer les séries «La casa de papel» et «You».

La distance sociale est compliquée

Avant cette situation exceptionnelle, Carolina Frias avait en effet un emploi du temps très chargé. La Lausannoise devait passer son brevet fédéral de spécialiste en vente les 8 et 9 mars derniers, mais les examens ont été reportés. «Cela faisait deux ans que je prenais des cours du soir. Il va falloir patienter un peu plus pour voir le bout du tunnel», nous dit-elle. Celle qui travaille en tant que manager pour une boutique de prêt-à-porter et qui se déplace souvent pour son job, affirme désormais «rester le plus possible à la maison.» La Vaudoise essaie de respecter au maximum toutes les mesures de sécurité pendant cette période.

«Le plus dur pour ma part est de devoir conserver la distance de deux mètres. Je suis quelqu'un de très social et tactile, mais je fais attention dans chaque situation. Par exemple, lorsque je vois mes proches pendant quelques minutes. Mais aussi lorsque je promène ma chienne «Nala» et que l'on croise d'autres promeneurs. J'ai l'impression de faire des détours pas possibles pour éviter que l'on se croise», rigole-t-elle. Elle souligne aussi qu'elle se lave les mains au moins durant 20 secondes à chaque fois que cela lui semble nécessaire ou les désinfecte. «Même si, à force, elles deviennent un peu sèches.»

Pour nous aider, Carolina Frias a bien voulu nous faire un petit récapitulatif en images de certains gestes barrières à adopter pendant la pandémie (voir la galerie ci-dessus). Sympa, non? Le tout a été réalisé lors d'une séance photo sécurisée.

F.D.A.

Créé: 09.04.2020, 09h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.