Jeudi 22 février 2018 | Dernière mise à jour 17:49

Tennis Serena Williams a rejoué

Absente un an des courts en raison de la naissance de son enfant Serena Williams a repris du service, en compétition, dimanche.

Serena Williams (gauche) jouait en Fed Cup aec sa soeur Venus (droite) en double dimanche contre les Pays-Bas (Image - dimanche 11 février 2018)

Serena Williams (gauche) jouait en Fed Cup aec sa soeur Venus (droite) en double dimanche contre les Pays-Bas (Image - dimanche 11 février 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Week-end quasi parfait pour les États-Unis en Fed Cup: les Américaines ont facilement dominé les Pays-Bas au 1er tour (3-1), et Serena Williams a repris la raquette en compétition officielle après plus d'un an d'absence, lors du double, sans enjeu mais perdu, dimanche à Asheville.

Alignée aux côtés de sa soeur aînée Venus, Serena, qui a donné naissance à une fille en septembre dernier, a semblé à court de forme et concédé une défaite sèche mais logique sur le score de 6-2, 6-3 face à la paire Lesley Kerkhove/Demi Schuurs.

«On n'avait pas les réponses, elles étaient juste trop fortes!,» a réagi Venus.

Il s'agissait toutefois d'un match sans enjeu, les Américaines ayant assuré leur qualification plus tôt dans la journée grâce au succès de Venus en simple face à Richel Hogenkamp (7-5, 6-1).

Les États-Unis avaient remporté leurs deux premiers matchs samedi grâce à Venus Williams, victorieuse d'Arantxa Rus, et CoCo Vandeweghe, qui a difficilement dominé Hogenkamp.

L'équipe américaine, tenante du titre, s'impose donc 3-1 et affrontera fin avril en demi-finales la France, qui a battu la Belgique 3 à 2 au double décisif.

Les soeurs Williams en double

«C'était vraiment spécial d'être de retour sur le terrain avec Venus, on est vraiment heureuses que la Team USA ait gagné aujourd'hui», a confié Serena, sous les ovations des 5200 spectateurs de l'US Cellular Arena.

«On est vraiment ravies d'être ici et d'aller au tour suivant,» a ajouté l'Américaine de 36 ans, dont la dernière apparition en Fed Cup remontait à 2015.

Serena n'avait pas joué de match officiel depuis sa victoire à l'Open d'Australie 2017 et n'avait pas participé à un double avec sa soeur en Fed Cup depuis 2003.

Les deux soeurs ont remporté ensemble 22 tournois de double dans leur carrière, leur dernier titre remontant à Wimbledon 2016.

Initialement annoncée aux côtés de Lauren Davis, la quatrième joueuse de l'équipe américaine, Serena a finalement disputé le double avec Venus, une fois la qualification des États-Unis en poche.

«Rien à perdre»

«Jouer face aux soeurs Williams, c'est incroyable, d'autant qu'on a gagné le match,» s'est rejouie Kerkhove. «On l'a appris 30 minutes avant la rencontre», a ajouté Kerkhove. «On a chacune donné tout ce qu'on avait. On n'avait rien à perdre.»

Serena, qui n'a pas disputé les matchs de simple du week-end, est apparue en tribunes avec sa fille de cinq mois Alexis Olympia et son mari Alexis Ohanian.

Détentrice de 23 titres du Grand Chelem, l'Américaine avait fait part, avant la rencontre, de son ambition de revenir au plus haut niveau et d'améliorer le record de Margaret Court, situé à 24. (ats/nxp)

Créé: 11.02.2018, 23h36


Sondage

Le froid polaire annoncé en Suisse la semaine prochaine...




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters