Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 19:51

JUSTICE Slash prêt à dépenser une fortune pour divorcer au plus vite

Le guitariste de Guns N'Roses est si pressé de se libérer de sa femme qu'il lui donnera les millions de dollars qu'elle lui réclame.

Perla Ferra et Slash se sont mariés en 2001.

Perla Ferra et Slash se sont mariés en 2001. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Slash ne veut plus entendre parler de sa femme, Perla Ferrar, 43 ans, dont il s'est séparé. Afin de pouvoir s'en libérer a The Blast, il a demandé au juge en charge du dossier de leur divorce de pouvoir signer un accord dans lequel il verserait 6,6 millions de dollars à sa future ex-épouse. Il espère ainsi faire accélérer la procédure qui avait débuté en 2014. «Perla a été lente à répondre. Elle a probablement agi de la sorte délibérément. Je veux aller de l'avant dans ma vie», a-t-il déclaré dans les documents légaux.

En plus de cette somme d'argent, Slash aurait aussi accepté de verser une pension alimentaire de 100'000 dollars par mois à son ex jusqu'à sa mort ou à son prochain mariage. Le musicien américain de 52 ans est également prêt à lui laisser deux Mercedes et une Range Rover. En retour, il veut rester l'unique bénéficiaire des intérêts financiers liés à ses guitares, instruments de musiques et diverses sociétés.

Parents de deux garçons, London, 15 ans, et Cash, 13 ans, Slash et Perla Ferra s'étaient mariés en 2001.

Créé: 16.06.2018, 15h34

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.