Mercredi 14 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:38

Interview Stéphane Lambiel: «J'aimerais faire «Danse avec les Stars»

Le patineur valaisan a une vraie passion pour la danse. Une discipline dans laquelle il aimerait s’exprimer à l’avenir.

Le Valaisan a pris ses premiers cours de danse à 16 ans. Depuis, il a testé tous les styles et adore ça.

Le Valaisan a pris ses premiers cours de danse à 16 ans. Depuis, il a testé tous les styles et adore ça. Image: Laurence Rasti

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Stéphane Lambiel a bâti sa carrière fabuleuse (deux fois champion du monde et médaillé d’argent aux JO) grâce à ses performances sur la glace. Un élément qu’il a découvert à 7 ans. Qu’il connaît par cœur. Mais, aujourd’hui, il ne serait pas contre le fait de s’exprimer aussi sur la terre ferme. «Sur la patinoire, la surface est plus grande, les mouvements sont diffus et ne s’adressent pas à une personne en particulier. Sur une scène, les spectateurs des premiers rangs font partie de la performance. Il y a plus d’interaction.»

Ravi d’intégrer une compagnie

Monter de petites performances de danse, il l’a déjà fait à quelques reprises, notamment avec certains humoristes romands lors de «La Revue» en 2012 ou en tournée suisse avec le spectacle itinérant «Das Zelt». La semaine dernière, à Zurich, Stéphane Lambiel a également présenté un numéro devant un petit parterre d’invités. Mais cela s’arrête là. Et le Valaisan ne serait pas contre pousser l’expérience plus loin. «Si j’ai l’opportunité de travailler avec une compagnie de danse, je serai ravi de saisir cette chance.» Une suite logique pour lui: «Le patinage et la danse sont proches. L’attention est sur nous.»

Le virus de la danse, Stéphane Lambiel l’a attrapé dès son plus jeune âge: MOT-CLE «J’ai toujours aimé danser. Quand j’étais petit, je mettais les albums de Michael Jackson en boucle et je faisais un show dans mon salon pour ma famille!» Mais ce n’est qu’à 16 ans qu’il a pris ses premiers cours de danse moderne, afin d’améliorer ses appuis et ses mouvements lors de ses programmes. Il a tellement aimé cet univers qu’il a ensuite enchaîné les cours et les styles: hip-hop, jazz, flamenco, classique. «J’ai tout essayé», sourit Lambiel. En plus du plaisir qu’il en tire à titre personnel, il sait que cette démarche lui a permis d’atteindre les sommets dans son sport. «Pour moi, le patinage n’est pas qu’un sport, c’est un spectacle et la musique y joue un rôle important. Il faut jouer avec les émotions de manière harmonieuse.» Autant d’éléments communs avec la danse.

Ses amis répondent présent

Le double champion du monde de patinage artistique serait par ail-leurs enchanté de pouvoir participer à l’émission de TF1 «Danse avec les stars». «C’est un programme que j’aime beaucoup. J’en ai beaucoup parlé avec Nathalie (réd.: Péchalat, patineuse française qui a participé à l’émission cette année), elle m’a parlé de son entraînement intensif. Au niveau de l’apprentissage de la danse, c’est génial. Ça permet d’énormément avancer!»

Avant de se lancer, qui sait, dans une nouvelle carrière sur la terre ferme, le Valaisan de 29 ans est en pleine préparation pour «Ice Legends». Le premier spectacle qu’il produit, avec une représentation unique le 18 décembre aux Vernets à Genève. «Je n’en dors plus», sourit-il. A l’occasion des 150 ans de l’amitié entre la Suisse et le Japon, Stéphane Lambiel a réuni ses amis patineurs qui présenteront un programme qui a changé leur vie. Et la brochette est impressionnante: Carolina Kost-ner, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat, Miki Ando ou encore Sarah Meier. «Il y aura aussi Alexeï Iagoudine, une de mes idoles. J’ai eu l’occasion de le voir gagner aux JO de Salt Lake City en 2002 avec un programme qui a marqué l’histoire. Le 18 décembre, douze ans plus tard, il vient le repatiner.» Un moment que Stéphane Lambiel attend avec impatience.

Travailler dans les coulisses d’un événement de cette envergure lui a permis de repousser ses limites. «C’est pour ressentir cette adrénaline-là qu’on se bat quand on est sportif.» Et c’est ce qui plaît au Valaisan: découvrir et expérimenter de nouvelles choses. (Le Matin)

Créé: 05.12.2014, 07h20

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.