Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 16:27

Interview Taron Egerton: «J'ai peur des chevaux»

Après deux films «Kingsman», le séducteur de 29 ans est le héros de «Robin des bois», qui sort en salle le 28 novembre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après Errol Flyn en 1938, Kevin Costner en 1991 ou encore Russell Crowe en 2010, c'est au tour de Taron Egerton d'attraper l'arc et les flèches de Robin des bois. À 29 ans, l'acteur, révélé par les deux films «Kingsman», est devenu la coqueluche du cinéma anglais. Rencontre.

Qu'a changé à votre vie le succès de ces derniers temps?

Tout. Pour commencer je suis célibataire depuis peu alors que j'étais dans une relation amoureuse depuis des années. Je tourne sans cesse donc pas facile d'avoir du temps pour autre chose que ma carrière en ce moment. Et je vous avoue que je n'ai même pas eu le temps d'inviter une autre fille à dîner ou prendre un verre. L'idée de draguer ne me correspond pas du tout. Je préfère me laisser porter côté sentiment en me disant que l'amour me tombera dessus un jour.

Vous venez de célébrer vos 29 ans le 10 novembre. Comment avez-vous fêté cela maintenant que vous êtes célibataire?

J'étais à New York pour la promotion de «Robin des bois» et j'y ai invité mes deux meilleurs amis qui sont venus de Londres pour cette occasion. Je dois vous avouer que nous avons bu beaucoup plus de Tequila que la raison l'aurait dicté. (Rires.) Mes potes s'appellent Simon et Dalton. Le premier me conduit dans tous mes déplacements et le second est un coach de gym. Travailler avec mes amis de longues dates, voilà un avantage de la célébrité.

Vous aviez refusé d'incarner Robin des bois avant de revenir sur votre décision. Pourquoi?

Je vais être honnête avec vous: j'avais refusé «Robin des bois» avant de lire le scénario. Je venais de finir le premier «Kingsman» et je ne voyais pas d'intérêt à faire un remake de cette histoire alors qu'une autre version était sortie cinq ans plus tôt. Ensuite, le réalisateur Otto Bathurst m'a parlé de sa vision et de l'approche moderne qu'il voulait faire de Robin et Marianne, d'une façon qui ne ressemble à aucune des anciennes versions.

Que dire de votre entraînement physique?

Les cascades ne me font pas peur et j'aime me dépasser physiquement. Apprendre à tirer à l'arc a demandé des centaines d'heures de pratique. Mais le plus dur a été de monter à cheval. Je ne devrais pas vous l'avouer pour ne pas briser la magie du cinéma mais j'ai peur des chevaux. J'adore ces animaux lorsque je les vois de loin. J'ai passé des journées entières sur le dos de plusieurs chevaux sans jamais être à l'aise une seule fois. On me dit que cela ne se voit pas à l'écran, tant mieux!

Avez-vous porté des collants verts comme on l'imagine quand on pense à Robin des bois?

Non, l'idée était justement de rajeunir et moderniser l'image de Robin. Je n'ai donc jamais dû enfiler de collants verts pour ce tournage. Mais si vous voulez me voir en justaucorps, rendez-vous en mai pour la sortie de «Rocketman» où j'incarne Elton John. Dans le film, il y a des tas de tenues avec des collants bien moulants et autres trucs excentriques!

Que peut-on attendre de ce long-métrage sur la vie d'Elton John?

Je viens tout juste de terminer la production et je n'ai donc pas encore vu le résultat. Je peux simplement dire que nous n'avons rien caché de la jeunesse d'Elton, dans sa folie créatrice comme dans ses débordements. Je crois que même les fans seront choqués de voir à quel point nous avons été sincères dans notre évocation de sa carrière comme de sa vie privée.

Vous avez récemment rencontré Rami Malek, qui incarne Freddie Mercury dans «Bohemian Rapsody». Lui avez-vous demandé conseil avant d'entrer dans la peau d'Elton John?

Non, je n'aurais pas osé et il est bien trop réservé pour me donner un conseil. Nous avons surtout parlé de nos projets en disant à quel point la vie était pleine de surprises. Pour lui, comme pour moi, nous retrouver à incarner deux légendes de la chanson, c'est un truc de fou que nous n'aurions jamais pu imaginer avant de recevoir ces propositions. (Le Matin)

Créé: 03.12.2018, 08h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.