Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 12:12

USA Le témoignage glaçant de l'une des victimes présumées de R. Kelly

Les documents judiciaires de l'affaire concernant le chanteur ont été dévoilés. Une jeune femme explique avoir été violée par l'artiste et donne des détails sur sa «secte BDSM».

R. Kelly a été arrêté sur la base de treize chefs d’accusation. Il plaide non coupable.

R. Kelly a été arrêté sur la base de treize chefs d’accusation. Il plaide non coupable. Image: E. Jason Wambsgans / POOL / AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

R. Kelly est derrière les barreaux depuis le 11 juillet dernier. Le chanteur a été arrêté sur la base de treize chefs d’accusation, dont la création de vidéos pornographiques mettant en scène des mineurs. S'il a plaidé non coupable ce mardi, l'artiste ne va pas quitter sa cellule, sa demande de remise en liberté sous caution ayant été rejetée.

Plusieurs jeune femmes ont témoigné contre l'interprète d'«Ignition» dénonçant notamment des traitements humiliants et la création d’une «secte BDSM». Mardi, le «DailyMail» a pu se procurer des documents du procès, dans lesquels on retrouve le témoignage de l'une de ses victimes présumées. La jeune femme explique avoir été recrutée pour la supposée secte de R. Kelly dans un centre commercial de Chicago, avant d’être amenée au studio de la star, à Chicago, où elle aurait été séquestrée et violée.

Trois jours sans nourriture

À son arrivée, elle aurait été escortée dans une pièce pendant qu'un ami du chanteur faisait une copie de son permis. Elle aurait également été obligée de signer un accord de confidentialité lui demandant de ne jamais évoquer les faits. Elle aurait ensuite passé «environ trois jours dans la chambre à coucher, qui était fermée à clé, sans nourriture.» Peu de temps après avoir pu manger, «elle s’est sentie fatiguée et étourdie».

«Elle s’est réveillée quelque temps plus tard avec l’accusé dans une chambre à coucher dans des circonstances qui indiquaient clairement qu’il l’avait agressée sexuellement alors qu’elle était inconsciente», peut-on lire dans les documents judiciaires.

Deux millions contre le silence

Selon plusieurs victimes, R. Kelly aurait créé une «secte» BDSM dans laquelle il aurait eu plusieurs «esclaves sexuelles». Jerondha Pace, l'une des accusatrices du chanteur, a affirmé que ces dernières étaient invitées à signer un pacte morbide. «Il y a un pacte de suicide. Je ne vais pas rester assise et laisser ces filles ôter leur propre vie. J’ai été l'une de ces filles qui était prête à se suicider pour lui», a-t-elle déclaré sur Twitter.

D’après l'avocat Michael Avenatti, qui représente plusieurs victimes présumées du chanteur, ce dernier aurait offert plus de deux millions de dollars à une jeune fille pour l’empêcher de témoigner contre lui. Le juge fédéral Harry Leinenweber, en charge du dossier, a ordonné le maintien en détention de R. Kelly, au moins jusqu’au 4 septembre, date de la prochaine audience.

Créé: 19.07.2019, 18h33

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters