Samedi 21 septembre 2019 | Dernière mise à jour 02:30

Polémique The Weeknd encore accusé de plagiat

Brian Clover a expliqué à la BBC qu'il est persuadé qu'une chanson de l'album «Starboy» est inspiré d'un titre de son ancien groupe, Sonic Religion.

The Weeknd fait l'objet d'une plainte pour plagiat pour la deuxième fois en l'espace de 15 jours.

The Weeknd fait l'objet d'une plainte pour plagiat pour la deuxième fois en l'espace de 15 jours. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après le comic Starboy, c'est au tour de l'album qui l'accompagne d'être pointé du doigt pour plagiat. L'artiste canadien The Weeknd est accusé par trois anciens membre du groupe Sonic Religion (Scott McCullouch, Brian Clover et Billy Smith) d'avoir emprunté une partie de piano de leur chanson «I need to love», enregistrée en 2004, pour son titre «A lonely night».

Ils affirment avoir tenté de vendre plusieurs de leurs chansons via un label en 2016, et que deux semaines avant la sortie de l'album «Starboy», sur lequel se trouve le titre incriminé, les patrons de la maison de disques leur ont rendu les droits en leur disant que personne ne voulait les acheter.

«On avait cette chanson pour Pop Idol, mais ils ne l'ont jamais utilisée, puis un label a tenté de la vendre, mais ça ne s'est pas fait, explique Brian Clover à la BBC. Donc on l'a récupérée, ils nous ont rendu les droits de la chanson.»

Il pense que le rappeur a pu avoir leur titre entre les mains à cause d'un compositeur du label auquel son groupe avait envoyé leurs chansons et qui a travaillé sur «Starboy». Le musicien explique qu'il a entendu les similarités entre sa chanson et celle de The Weeknd alors que cette dernière passait dans un supermarché où il faisait ses courses.

Déception

Pour lui, cette situation est «frustrante», car il avait toujours rêvé d'être crédité sur un album d'une grande star. C'est sans doute pour cela que lui et ses anciens collègues ont d'abord tenté de résoudre ça à l'amiable, sans succès visiblement.

« On n’a jamais fait de tube, nos chansons ont été gardées sous le coude mais on n’a jamais dépassé ce stade. C’est frustrant, parce que ça a toujours été notre but d’avoir nos noms crédités sur l’album d’un artiste », a ajouté Brian Clover, qui est aujourd’hui agent immobilier dans l’Essex. Lui et son groupe ont décidé de réclamer 15 millions de dollars au chanteur.

The Weeknd, appuyé par son équipe juridique, nie les faits.

Créé: 25.11.2018, 21h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.