Mardi 24 avril 2018 | Dernière mise à jour 22:30

Etats-Unis Trump est «moralement inapte» à diriger le pays

L'ex-directeur du FBI James Comey a qualifié Donald Trump de «moralement inapte» à diriger les USA, sur ABC, dernière salve d'une guerre des mots allant jusqu'à l'insulte.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Donald Trump a proféré dimanche une nouvelle bordée d'insultes à l'endroit de l'ancien directeur du FBI James Comey. Les mémoires de ce dernier qui doivent paraître mardi dressent un portrait peu flatteur du locataire de la Maison Blanche.

«Le fuyant James Comey, un homme qui finit toujours mal et détraqué (il n'est pas intelligent!), restera comme LE PIRE directeur de l'histoire du FBI, de loin!», écrit le président américain sur Twitter dans l'un de ses cinq messages dominicaux visant directement l'ancien directeur du FBI. Vendredi, il l'avait déjà qualifié d'«ordure» et de «menteur».

La raison de tous ces noms d'oiseaux? Dans son livre «A Higher Loyalty, Truth, Lies and Leadership» («Mensonges et vérités: Une loyauté à toute épreuve» dans sa version française), l'ex-patron du FBI, compare le président américain à un chef de clan mafieux.

«Le cercle silencieux de l'assentiment. Le boss en contrôle total. Les serments de loyauté. Cette vision d'un monde du nous contre eux. Les mensonges sur tous les sujets, grands ou petits, au service d'une sorte de code de loyauté qui place l'organisation au-dessus de la morale et au-dessus de la vérité», écrit notamment celui qui fut dans sa carrière procureur fédéral à New York.

En plus, d'extraits qui circulent depuis jeudi dans la presse américaine, James Comey a accordé une longue interview à la chaîne ABC, diffusée dans son intégralité dimanche soir.

«La pratique éthique du pouvoir»

L'ancien patron du FBI affirme aussi, comme il l'avait déjà indiqué dans sa déposition devant la commission sénatoriale du Renseignement en juin 2017, que Trump, lors d'une réunion privée, avait fait pression sur lui et lui avait demandé d'être loyal.

«Je n'ai jamais demandé à Comey sa loyauté au plan personnel. Je connaissais à peine ce type. Encore un autre de ses nombreux mensonges. Il écrit dans son propre intérêt et ses écrits sont BIDONS !», réplique Trump sur Twitter.

«Mon livre porte sur la pratique éthique du pouvoir», lui a répondu l'intéressé via le même canal. «Trois présidents figurent dans mon livre: deux contribuent à illustrer les valeurs qui sont au coeur d'une pratique éthique du pouvoir, un sert de contrepoint», ajoute James Comey, numéro deux du département de la Justice sous George W. Bush et nommé à la tête du FBI par Barack Obama.

«Moralement inapte»

L'ex-patron du FBI détaille d'ailleurs, dans cette interview sur ABC qu'il juge Donald Trump «moralement inapte» à diriger les Etats-Unis. «Je ne crois pas à ces histoires selon lesquelles il serait mentalement déficient ou dans les premiers stades de la démence», a dit M. Comey selon un transcript d'ABC. «Je ne crois pas qu'il soit médicalement inapte. Je crois qu'il est moralement inapte à être président».

«Notre président doit incarner le respect et adhérer aux valeurs qui sont au coeur de notre pays. La plus importante (de ces valeurs) étant la vérité. Ce président n'est pas capable de le faire», a estimé James Comey.

Le président américain avait licencié le boss du FBI en mai 2017 alors que le bureau était en pleine enquête sur une éventuelle ingérence de la Russie dans la campagne pour l'élection présidentielle de 2016 et sur une possible collusion entre Moscou et des membres de son équipe de campagne.

Soutien de Paul Ryan

L'ex-patron du FBI a reçu dimanche le soutien de l'actuel président républicain de la Chambre des représentants Paul Ryan. Ce dernier a annoncé la semaine passée qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat lors des élections de mi-mandat, en novembre.

Prié de dire sur NBC si Comey était à son avis un homme intègre, Ryan a répondu: «Pour autant que je sache», tout en précisant qu'il ne le connaissait pas bien. Quant aux insultes proférées par Trump, il a répondu: «Je n'utilise pas ce genre de mots.» (ats/nxp)

Créé: 16.04.2018, 04h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne