Lundi 25 juin 2018 | Dernière mise à jour 18:50

Patrick Bruel «Quand je veux faire quelque chose, je m’entoure des meilleurs»

Avant de chanter au Caribana mardi, le chanteur nous a présenté le fruit d’une autre de ses passions: son huile d’olive, doublement médaillée d’or.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quand il chante, ce sont des millions d’albums qui s’écoulent et autant de «Patriiick» qui traversent les foules. Quand il joue, son talent sublime l’écran. Quand il s’adonne au poker, il est sacré champion du monde en 1998 à Las Vegas. Alors, quand il a décidé de produire, sur son terrain du Vaucluse, sa propre huile d’olive, on pouvait s’attendre à ce qu’il cartonne aussi. Et c’est ce qu’il a fait.

Au milieu de ces oliviers qui nous donnent tant de joies et...de belles surprises...????...????#huileH

Une publication partagée par Patrick Bruel (@patrickbrueloff) le

L’huile originelle H de Patrick Bruel, lancée fin 2016 dans le plus grand secret, a été élue quelques mois plus tard meilleure huile dans la catégorie «Huile d’olive de France fruité vert» au Concours 2017 de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Très vite, la presse a cité le nom de Patrick Bruel. Mais rebelote l’année suivante après le concours, effectué à l’aveugle: une deuxième médaille d’or vient confirmer ce succès. Tandis qu’au concours général agricole de Paris 2018, dans la catégorie «huile d’olive de France fruité vert», c’est une médaille d’argent qui l’attendait. «Au départ, je ne voulais pas me mettre en avant parce que je craignais que ça décrédibilise le produit, qu’on en parle juste parce que c’était moi», nous confie Patrick Bruel, à l’Hôtel N’vY de Genève, qui la vend désormais et a concocté un menu autour de H. Mais depuis qu’elle a été reconnue pour ses caractéristiques propres et qu’elle a trouvé sa place dans les cuisines des grands chefs comme Guy Savoy, Joël Robuchon et Alain Ducasse, le chanteur assume.

Sur la pastèque ou le melon

Comment celui qui se qualifie de novice en la matière, explique-t-il le succès de son produit, vendu en France, mais aussi au Canada et bientôt à Londres et à Los Angeles, où vivent ses deux fils, Oscar et Léon, nés de son mariage avec Amanda Sthers? «Quand je veux faire quelque chose, je m’entoure des meilleurs», répond-il. Dans cette aventure gastronomique, son appui a été Christine Cheylan, du Château Virant, où l’huile des oliviers Aglandau de Patrick Bruel est élaborée. «Il est arrivé un jour en voulant faire une huile d’excellence, nous explique cette dernière. Il avait des critères très particuliers quant au goût. Il est féru de bonnes choses, très formé aux vins. Mais l’huile, c’était nouveau pour lui. L’idée lui était venue quand il avait vu ses garçons cueillir les fruits.» C’est d’ailleurs leur silhouette que l’on reconnaît sur le logo de sa marque. Et leurs prénoms contractés qui forment le nom de son domaine Leos.

«Mon amour du produit remonte à l’enfance, à mon rapport à la cuisine provençale, poursuit Patrick. En 2006, j’ai acheté cette propriété à L’Isle-sur-la-Sorgue avec une quarantaine d’oliviers. Par amour de l’arbre et pour les enfants, j’en ai fait planter d’autres. Puis est venue l’idée de faire notre huile. Mais on en avait tant qu’à la fin on a pensé à la commercialiser.» Aujourd’hui, il la mêle à tout: «Les pâtes, les légumes vapeur, une salade de quinoa. Ce que j’adore, c’est d’en mettre sur la pastèque et le melon.»

Interdit de dormir!

Ce lien avec la terre est primordial pour Bruel: il veut créer quelque chose à léguer à ses fils. «Nous allons faire du vin aussi, ajoute le passionné d’œnologie. Et du miel. Quant à notre huile bio, on a sorti 4007 litres cette année. Pour l’instant, c’est tout sauf rentable. On va se diversifier sur le cosmétique ou l’alimentaire.» Mais l’artiste de 59 ans n’oublie pas la musique pour autant: son nouvel album sortira en novembre, annonce-t-il, suivi d’une tournée dès février 2019. À deux heures de monter sur scène, Patrick Bruel semble décontracté. Pas le trac? «Je parle pour oublier! plaisante-t-il. J’ai un rituel: 1 h 30’ avant, on fait la liste des chansons qu’on va chanter avec mes musiciens. La règle, c’est: jamais la même liste. Comme ça personne ne s’endort!»

Tard hier soir...???? So good vibes in the studio Merci à tous...???? #newalbum #hâte

Une publication partagée par Patrick Bruel (@patrickbrueloff) le

(Le Matin)

Créé: 07.06.2018, 11h55


Sondage

La victoire d'Erdogan et ses pouvoirs élargis en Turquie vous inquiètent-ils?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.