Jeudi 5 décembre 2019 | Dernière mise à jour 15:03

Choc Vincent Lagaf en deuil après le meurtre d'un de ses amis

L'ancien animateur du Bigdil, sur TF1, a perdu son ami Jean-Marc Sandré, retrouvé mort près d'un bois. Dans les colonnes du «Parisien», il se confie sur ce drame.

Vincent Lagaf sur le plateau de «Touche pas à mon Poste» en octobre dernier.

Vincent Lagaf sur le plateau de «Touche pas à mon Poste» en octobre dernier. Image: Capture Youtube

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vincent Lagaf est en deuil après l'assassinat de son ami Jean-Marc Sandré. «Un vrai pote», comme il l'explique au «Parisien».

L'homme avait disparu le 3 juin dernier avant d'être retrouvé, sans vie, près de Cavalaire (F), à moitié enterré près d'un bois. Il est décédé d'un coup violent sur le crâne.

Une mort brutale que ne s'explique pas l'animateur. «On est tous dans l'incompréhension totale par rapport à ce qui s'est passé. Mais sur cette Terre, rien ne se sait pas. Ça mettra peut-être des années, mais je pense que ses enfants connaîtront un jour la vérité. Avec les moyens techniques dont disposent aujourd'hui les enquêteurs, je suis convaincu qu'on saura», confie-t-il au quotidien français.

Décrit comme quelqu'un qui «aimait vivre» par son ami, Jean-Marc Sandré était aussi «un remarquable chef d'entreprise». «Il parlait comme moi je parle et, s'il avait quelque chose à dire à quelqu'un, même de pas très agréable, il le disait, mais sans jamais être grossier ni vulgaire», explique Vincent Lagaf.

Créé: 18.07.2019, 15h55

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.