Mercredi 24 octobre 2018 | Dernière mise à jour 01:51

Interview indiscrète Vitaa: «J'aimerais beaucoup retravailler avec Stromae»

L'artiste, qui était à Crissier (VD) pour la finale de «Voice Star», s'est confiée sur son enfance et la récente paternité du chanteur.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Je suis arrivée en Suisse à 6 heures du matin, j'étais à Marseille la veille pour le deuxième show de ma tournée.» Pourtant Vitaa était en pleine forme samedi 6 octobre au Léman Centre de Crissier. La chanteuse de 35 ans était juge pour la finale du concours de «Voice Star» qui réunissait les 12 derniers candidats sur 260 inscrits.

C'est finalement la Vaudoise Alixe Petter qui a remporté la compétition en interprétant le titre «Family Portrait» de Pink. Elle se verra offrir la production d'un clip vidéo et d'un single original. Vitaa a participé à ce choix et a confié avoir eu aussi un coup de cœur pour la rappeuse tessinoise Ann Andrett. «Tout cela me rappelle énormément la saison que je viens de passer à «The Voice Belgique», c'était un réel plaisir.» Avant de repartir sur les routes, l'interprète de «Je te le donne» a accepté de répondre à quelques questions et de se prêter au jeu de l'interview indiscrète. Allez Vitaa, asseyez-vous, faut qu'on vous parle!

La dernière fois que l'on vous a vue par ici, c'était fin août au Venoge Festival, non?

Oui, exactement, c'était fin août. C'est toujours un bonheur de retrouver mon public suisse. On discutait de ça avant l'interview, j'ai remarqué qu'aucune date de ma tournée ne s'arrête en Suisse. Je me rappelle avoir adoré chanter aux Docks, à Lausanne. Il va falloir qu'on trouve une date. Mais je suis ravie d'être présente pour le concours «Voice Star».

Que faut-il pour s'imposer dans ce concours?

Il faut avoir de la présence et ne pas avoir peur de se connecter avec le public. Bien sûr que la voix est fondamentale, mais j'attache encore plus d'importance à l'émotion que dégage et transmet un candidat.

Vous jugiez également de cette manière lorsque vous étiez juge à «The Voice Belgique» cette année?

Tout d'abord, je n'aime pas ce mot: «juge», je préfère coach. Car je suis juste là pour aider ces personnes et en aucun cas les juger. Oui, je procède exactement de la même manière. Cette aventure a été un tel plaisir que j'ai rempilé pour une nouvelle saison. Les auditions à l'aveugle vont d'ailleurs commencer dans quelques semaines.

Et la version française vous tenterait aussi?

Bien sûr! J'adore ce concept et je ne refuserais pas une telle opportunité.

Passons maintenant à l'interview indiscrète. Décrivez-vous en quelques mots.

Je suis quelqu’un d’énergique et vif, hypersensible et déterminé.

Votre tout premier souvenir?

Mon premier jour de maternelle en larmes. C'était une déchirure.

Etiez-vous un enfant sage?

Très, mais surtout très clown et boute-en-train.

Enfant, que vouliez-vous devenir?

Je ne savais pas vraiment. Je suis passée de vétérinaire à professeur d’anglais, mais je ne voulais pas être une star. Pas du tout.

Et pourtant aujourd'hui vous êtes nommée à plusieurs reprises aux NRJ Music Awards.

Oui, et c'est un immense honneur. J'ai travaillé dur pour cet album, «Just me myself & moi-même», et avec les meilleurs du hip-hop et du r&b. Il y a notamment Claudio Capéo, Jul, et Stromae. Avec Stromae tout a été très naturel. On était sur la fin de l’album et le morceau «Peine & Pitié» n’était pas encore terminé, mais il me faisait penser à lui. Je l’ai alors contacté. J'ai adoré collaborer avec lui et j'espère avoir encore l'occasion.

Vous aimeriez qu'il travaille sur votre futur opus?

Bien sûr, si c'est possible. Je sais qu'il est très occupé en ce moment car il vient de devenir papa. C'est une personne très sensible et il a vraiment de cette pause pour profiter au maximum de ce merveilleux cadeau qu'est la paternité. Je suis mère, je sais ce qu'il est en train de vivre. C'est une étape très importante dans la vie de n'importe quelle personne.

Qu’est-ce qui vous fait peur?

L’abandon, la solitude ...

Dans l’enfance, quel fut votre plus grand choc?

Je n’ai pas eu de choc j’ai grandi dans une famille soudée et heureuse .

Votre mère vous disait-elle «Je t’aime»?

Pas vraiment sa fierté d’italienne l’en empêchait mais elle était très câline et très mère poule avec nous.

Comment avez-vous gagné votre premier argent?

J’ai fait beaucoup de petits boulots pour gagner de l’argent de poche et financer mes voyages aux États Unis. Chaque été, j’ai été serveuse, plongeuse, vendeuse ...

Quel a été votre plus gros complexe à l’adolescence?

Mes formes ...

Votre plus grosse bêtise?

Des mauvaises fréquentations qui conduisent à faire des bêtises comme fuguer ne plus aller en cours etc...

Pourquoi avez-vous pleuré la dernière fois?

J'ai pleuré d'épuisement. J’avais oublié une promo importante. J’étais au milieu des cartons en plein emménagement alors que tout le monde m’attendait sur une grosse radio.

Avez-vous déjà frôlé la mort?

Non.

Croyez-vous en Dieu?

Oui, indubitablement.

Quel est votre péché mignon?

Le sucré. En particulier, le chocolat!

Combien gagnez-vous par an?

Aucune idée.

Pensez-vous que vous gagnez assez par rapport au travail que vous fournissez?

Je pense que ce métier est énormément de travail de temps et d’investissement, surtout quand on est producteur (ndlr: c’est son cas). Donc le salaire en est la récompense légitime.

Qui aimeriez-vous voir répondre à ce questionnaire?

(Elle n'a pas su répondre.) (Le Matin)

Créé: 08.10.2018, 16h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.