Mardi 12 novembre 2019 | Dernière mise à jour 23:54

Vaud Après le père abuseur, une commission est créée

Un père de huit enfants a été condamné à 18 ans de prison pour des abus sur sa famille. L'Etat de Vaud va réagir.

C'est à Renens que les faits ont été jugés.

C'est à Renens que les faits ont été jugés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après l'affaire du père abuseur dans le canton de Vaud, une nouvelle commission interdisciplinaire d'éthique et de protection des enfants (CIEP) voit le jour. Elle fait partie du plan d'action lancé par Cesla Amarelle et devrait être opérationnelle dès janvier 2019.

Présidé par Jean Zermatten, ancien président du Tribunal cantonal valaisan des mineurs et fondateur de l'Institut international des droits de l'enfant, cet organe consultatif doit permettre de faire face à des situations d'une grande complexité, indique mardi le canton de Vaud. La direction du Service de protection de la jeunesse (SPJ) pourra notamment le solliciter dans des cas présentant un danger grave pour la sécurité et l'intégrité de l'enfant.

La CIEP ne se saisira pas elle-même des cas, mais sera contactée par le chef du SPJ. Elle donnera ensuite son avis et cherchera à apporter un regard nouveau sur des situations complexes. Son objectif est également de questionner les résultats déjà obtenus, de veiller au principe de précaution et elle devra rendre des recommandations à la conseillère d'Etat Cesla Amarelle.

Plan d'action

Cette dernière a décidé de lancer un plan d'action après la mise en lumière de nombreux manquements dans l'affaire dite du père abuseur. Présenté en septembre dernier, le rapport de Claude Rouiller pointait en effet du doigt des dysfonctionnements au sein du SPJ et de la Justice de paix. Pour rappel, ce père de huit enfants a été condamné à 18 ans de prison pour des abus de tous genres sur sa famille, alors que celle-ci était suivie par le SPJ.

Cinq experts apporteront leur analyse au sein de cette commission: le pédopsychiatre François Ansermet, la médecin chef Alessandra Duc Marwood, le professeur de droit et avocat Philippe Meier, la criminologue Vanessa Michel et l'éducateur Jean-Marc Roethlisberger. (ats/nxp)

Créé: 30.10.2018, 11h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.