Vendredi 24 janvier 2020 | Dernière mise à jour 15:57

BD Quand Champignac prend l'aventure à son compte

Le génial inventeur, ami de Spirou, a droit à sa propre série. On le découvre jeune et œuvrant contre les nazis. Des débuts particulièrement réussis.

La bande-annonce de l'album.


Champignac

«Champignac: Enigma», T.1
D'Etien et BeKa
Editions Dupuis
64 pages
Sorti le 4 janvier

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Décidément, l'univers de Spirou est tellement riche qu'il peut se décliner presque à l'infini. Après les aventures séparées du Maruspilami, celles du «Petit Spirou». la collection des «Spirou vu par...» et, depuis 2017, la série «Zorglub», voilà qu'un autre personnage a droit à son nom en haut de l'affiche: Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas, plus connu en tant que comte de Champignac.

Apparu en 1950 dans l'album «Il y a un sorcier à Champignac», le savant a été imaginé par Henri Gillain, frère de Jijé qui dessinait Spirou avant Franquin. Mais c'est donc ce dernier qui lui donne vie. Devenu l'un des personnages préférés de Franquin, il fera de fréquentes apparitions par la suite et sera repris par tous les successeurs sur la série. Mais si le public l'a découvert déjà âgé, il peut désormais savoir ce qui lui est arrivé dans sa jeunesse.

Le secret de Bletchley Park

Ce nouvel album n'est pourtant pas né de l'envie de raconter les origines du Comte. Caroline Roque et Bertrand Escaich sont un couple de scénariste qui signent leurs histoires communes du pseudonyme BeKa. Il y a quelques années, ils tombent sur un récit concernant Bletchley Park, l'incroyable organisation secrète créée par Winston Churchill pour décoder les messages de l'armée allemande. «C'était une vraie réunion de geeks qui pouvaient faire ce qu'ils voulaient, s'émerveille Bertrand. Des personnages de fiction comme Tournesol ou Champignac y auraient facilement trouvé leur place.» En 2010, ils écrivent donc une hsitoire autour de Bletchley, «mais elle ne fonctionnait pas».

Couple à la ville, Bertrand Escaich et Caroline Roque cosignent leurs histoires sous le pseudo de BeKa. Photo Dupuis

Il y a trois ans, l'éditeur Dupuis demande au couple, qui scénarise plusieurs séries aux éditions Bamboo («Les rugbymen», «Studio Danse»), s'il n'a pas un projet pour lui. C'est là qu'est ressortie l'histoire de Bletchley Park, mais avec l'apparition du comte de Champignac. Dupuis, qui s'attendait à une série comique, est surpris, mais l'histoire lui plaît. Restait à trouver un dessinateur. David Etien est vite approché. Mais cet auteur au graphisme efficace et d'une grande élégance est déjà bien occupé avec son épatante série «Les quatre de Baker Street». Sans compter que c'est lui qui a repris «La quête de l'oiseau du temps », dont il a dessiné le dernier tome, «L'emprise», sorti en 2017. «Je n'ai pas le temps, mais envoyez toujours le scénario», répond-il. Celui-ci lui a visiblement suffisamment plu pour qu'il trouve une place dans son planning chargé afin de réaliser cet album.

Churchill, Turing et Fleming

Nous sommes donc au début de la Seconde guerre mondiale. Les Allemands ont envahi la Belgique et investissent le château de Champignac, dans lequel le jeune comte vit avec sa bonne, Nicolette. La Wehrmacht transporte avec elle une étrange machine, Enigma, un mécanisme diabolique permettant de rendre tout message indéchiffrable. Sauf que Churchill engage à tour de bras et dans le secret le plus absolu génies, scientifiques cruciverbistes et tout esprit suffisamment alambiqué pour être peut-être capable de déjouer tous les cryptages allemands. En fuite à Londres, le comte de Champignac ne pourra qu'intéresser les services secrets britanniques. C'est parti pour une palpitante aventure dans laquelle on croisera Churchill, Alan Turing, l'homme qui cassera Enigma et Ian Fleming, futur auteur de James Bond.

Impensable à l'époque de Franquin

BeKa ont mis dans leur Champignac tout ce qu'ils aimaient dans celui de Franquin: sa curiosité, son humanisme et, bien sûr, son génie pour les inventions. «Mais il fallait aussi le ressentir de façon personnelle, voire le trahir un peu», dit Bertrand. «Et nous avons pu nous permettre des choses impensables à l'époque de Franquin, ajoute Caroline, comme ce baiser échangé avec la belle Blair avec qui le comte se baignera même tout nu.»

Les deux scénaristes étant de formation scientifique, la description du fonctionnement d'Enigma est d'une rare précision. Loin de plomber le récit, cela ne fait que le rendre plus crédible, comme la réalité historique dans laquelle il est ancré. Moins humoristique et moins bondissant que les albums de Franquin (car Champignac, même jeune, n'a pas le physique de Spirou), ce premier tome est palpitant, intelligent et très plaisant à lire. Sans compter que l'on y croise, à la fin, Spirou en groom à l'hôtel Moustic, rejoignant ainsi la trame du «Journal d'un ingénu» d'Émile Bravo. «David Etien y tenait, sourit Bertrand. Il voulait dessiner Spirou.»

Des suites en préparation

Blair deviendra-t-elle l'épouse que Champignac évoque dans un album de Franquin? Comment le comte emploiera-t-il encore son génie contre les nazis? Le duo BeKA a deux suites en préparation dans ses cartons, si la série rencontre le succès (elle le mérite). Un 2e tome qui serait dans la continuité de celui-ci, puis un 3e, 10 ans plus tard. Des comtes comme cela, on s'en fait volontiers raconter encore quelques-uns.

Créé: 15.01.2019, 14h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.