Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 07:54

Insolite Des sangliers sèment la zizanie sur les voies ferrées

Les passagers du train Intercités reliant Belfort à Paris sont arrivés à destination avec 10 heures de retard: à deux reprises leurs locomotives ont percuté des sangliers.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des sangliers ont provoqué un retard de près de 10 heures pour le train reliant Belfort à Paris.

Les 80 passagers, qui sont arrivés en gare de Paris vendredi matin au lieu de jeudi soir, n'ont pas été blessés, a précisé le service de presse de la SNCF.

Le train Intercités parti de Belfort à 16h50 a percuté une harde de sangliers à hauteur de Chalindrey (Haute-Marne). Le système de frein s'est cassé et le train, dans l'incapacité de rouler, a dû être secouru par une autre locomotive, a indiqué la SNCF, confirmant une information de France Bleu Besançon.

Les voyageurs sont montés dans le Belfort-Paris suivant en gare de Troyes et ce train a de nouveau percuté un sanglier près de Troyes. Il a été remorqué en gare de Troyes où certains passagers ont été logés dans une vingtaine de chambres d'hôtel, alors que les autres ont dormi dans le train après avoir été ravitaillés et avoir reçu des couvertures, a précisé la SNCF.

Ils sont finalement repartis vendredi matin pour arriver à 6h39 à Paris, soit près de dix heures après l'heure prévue.

«Les passagers ont connu une nuit de mésaventures assez pénible. Nous sommes souvent victimes de ces gros gibiers, mais deux fois de suite, c'est vraiment exceptionnel», a estimé un porte-parole de la SNCF.

Heurts de gibier fréquents en fin d'année

«L'Est de la France est particulièrement touché par ces heurts de gibier, qui sont très fréquents en fin d'année : en 2012 nous avons eu 1109 heurts», souligne-t-il.

Entre 2011 et 2012, 2242 heures de circulation ont été perdues sur les lignes SNCF à cause de gibiers percutés par les trains, contre 2.583 heures perdues entre 2012 et 2013, soit 11% d'augmentation, note la SNCF.

«Ce phénomène est en augmentation constante et nous testons plusieurs dispositifs depuis 2010 comme des déflecteurs de lumière ou des dispositifs sonores pour effrayer le gibier, mais la solution miracle n'a pas encore été trouvée», a reconnu un porte-parole, en remarquant que ces incidents «nuisent aux voyageurs et coûtent en matériel à la SNCF». (afp/nxp)

Créé: 06.12.2013, 13h58

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.