Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 09:27

Inde À 17 ans, son ventre gonfle: on y trouve des fragments de son jumeau

Les médecins ont extrait des cheveux, des dents et des os: il s'agit d'un cas rare où un fœtus se trouve inclus dans le corps de sa sœur.

Depuis cinq ans, l'abdomen de la jeune fille ne cessait d'enfler.

Depuis cinq ans, l'abdomen de la jeune fille ne cessait d'enfler. Image: Anil Kumar/BMJ Case Reports

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'histoire a de quoi vous retourner l'estomac. Elle vient de se dérouler en Inde, où c'est également du ventre qu'une adolescente de 17 ans se plaignait depuis plusieurs années. Il y a 5 ans, son abdomen s'est mis à gonfler, lui causant des douleurs et, parfois, une impression d'être repue, même si elle n'avait pas mangé, relate le site LiveScience, se basant sur un article publié le 12 août dans la revue scientifique «BMJ Reports».

Des examens préliminaires ont révélé une masse dans l'abdomen, de consistance ferme à dure, qui a d'abord laissé penser à une tumeur. Une radiographie a ensuite révélé en effet une masse qui comprimait les viscères, mais dans laquelle on semblait distinguer des formes ressemblant à des vertèbres, des côtes et de longs os. C'est alors qu'un diagnostic de FIF a été proposé. Il s'agit de l'abréviation de Fœtus in fœtu, soit le développement d'un fœtus dans le corps de son jumeau, qui peut voir la croissance de tronc, d'organes et de membres.

Les radiographies ont montré une masse importante comprimant les viscères et dans laquelle ont distinguait des formes ressemblant à des vertèbres et des côtes. Image: Anil Kumar/BMJ Case Reports

Une masse de 30 centimètres

Cette affection est extrêmement rare: seul 200 cas ont été répertoriés et le plus souvent chez des bébés et de tous petits enfants. Jusqu'à présent, seul 7 cas avaient été diagnostiqués chez des adultes, mais uniquement chez des hommes. C'est donc la première fois qu'un FIF est découvert chez une femme de 17 ans. Car, en l'opérant, les médecins ont pu confirmer qu'il s'agissait bien d'un fœtus mal formé qui se trouvait dans son corps. Ils lui ont retiré une masse d'une taille impressionnante, 30 x 16 x 10 cm, qui était composée de cheveux, de dents et de structures cartilagineuses ressemblant à des bourgeons de membres. Mais il n'y avait aucun organe vital.

«Je suis très heureuse»

L'une des théories sur le FIF est celle d'un jumeau parasite qui se forme dans le corps de son frère ou sa sœur. S'il partage un apport sanguin commun, il lui manque généralement de nombreux organes internes et meurt avant la naissance de son jumeau. Ce qui est étonnant ici, c'est qu'il semble avoir connu un développement ces cinq dernières années. Les chirurgiens n'ont pas tout retiré, laissant la paroi de cette poche, qui adhérait fortement aux vaisseaux sanguins de la jeune femme. Si celle-ci a bien supporté l'opération, elle devra faire l'objet d'une surveillance car la présence de cette paroi pourrait favoriser l'apparition de tumeurs. Elle a déclaré, selon «BMJ»: «J'étais très inquiète pour mon ventre. Après l'opération, je me sens très bien et mon abdomen est maintenant plat. Mes parents et moi sommes très heureux. Merci à tous les médecins!»

Créé: 30.08.2019, 16h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.