Mardi 7 juillet 2020 | Dernière mise à jour 08:26

Suisse Berne aurait sous-estimé la crise du coronavirus

Le coronavirus s’affiche à nouveau dans la presse dominicale. Selon les journaux, les autorités auraient sous-estimé la crise. Le Conseil fédéral se préparerait lui à une 2e vague.

M.Coronavirus, soit Daniel Koch, est critiqué dans la presse dominicale.

M.Coronavirus, soit Daniel Koch, est critiqué dans la presse dominicale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités fédérales ont dans un premier temps sous-estimé la crise du coronavirus, rapportent «Le Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung». Les journaux se basent sur les procès-verbaux des différentes cellules de crise fédérales qu’ils ont obtenus grâce à la loi sur la transparence. «Le virus ne se transmet pas aussi facilement que le virus de la grippe, il y a donc de bonnes chances que la situation soit sous contrôle», estimait ainsi Daniel Koch, le futur M. Coronavirus, le 24 février.

Le même jour, une de ses subordonnées avançait au contraire que le nouveau coronavirus représentait «une menace particulière pour la santé publique» et recommandait que le Conseil fédéral déclare la «situation particulière». Son avertissement a été ignoré.

Les journaux rapportent également que, selon les documents, l’OFSP a longtemps cru qu’il y avait assez de matériel dans le pays. Ils soulignent encore que la stratégie relative au port du masque a également fait l’objet de critiques à l’interne, certaines personnes au sein de l'administration fédérale ne comprenant pas pourquoi son port n’était pas recommandé.

Concept pour une 2e vague

Par ailleurs, selon la «NZZ am Sonntag» cette fois, le Conseil fédéral élaborerait actuellement un concept pour faire face à une deuxième vague de Covid-19. Il n’y aura plus de confinement à l’échelle nationale. A la place, l’accent sera plutôt mis sur une approche régionale, dans laquelle les cantons seront aux commandes. Ils devraient pouvoir ordonner de manière indépendante des mesures, par exemple une quarantaine.

Si un foyer se développe dans une région, des magasins, des restaurants, des hôtels ou même des villages entiers pourraient être confinés. Des déclarations des directeurs de la sécurité des cantons de Berne, du Valais et des Grisons confirment ce changement de cap.

ATS/NXP

Créé: 14.06.2020, 08h02

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.