Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 11:02

Prévention Boire du café protégerait contre la sclérose en plaques

Une étude menée aux États-Unis et en Suède révèle que boire plusieurs tasses de café par jour réduirait le risque de sclérose en plaques.

Selon la chercheuse Ellen Mowry,

Selon la chercheuse Ellen Mowry, "le café pourrait avoir des effets bénéfiques pour le cerveau". Image: Archive/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Boire plusieurs tasses de café par jour réduirait le risque de sclérose en plaques, révèle ce vendredi 27 février une analyse d'études menées en Suède et aux Etats-Unis. Ses auteurs préconisent des recherches sur l'impact de la caféine sur les rechutes et les handicaps de cette maladie.

«La consommation de caféine a déjà été liée à une réduction du risque de la maladie de Parkinson et d'Alzheimer et notre étude montre aussi des effets protecteurs potentiels contre la sclérose en plaques», souligne la Dr Ellen Mowry, une neurologue de la faculté de médecine de l'université Johns Hopkins, principale auteure de l'analyse. Cette dernière a été publiée sur le site de l'académie américaine de neurologie.

Cela «conforte l'idée que cette substance pourrait avoir des effets bénéfiques pour le cerveau», a-t-elle ajouté.

Les chercheurs ont analysé une étude suédoise menée sur 1629 personnes atteintes de sclérose en plaques et 2807 autres sujets sains. Ils ont également étudié les données d'une recherche aux Etats-Unis, conduite sur 1159 personnes souffrant de cette maladie et 1172 autres qui étaient en bonne santé.

1,5 fois moins de risques

Les études ont établi les habitudes de consommation de café parmi les participants atteints de sclérose en plaques de un à cinq ans avant l'apparition des symptômes aux Etats-Unis et jusqu'à dix ans avant dans le groupe suédois. Les chercheurs les ont comparées avec la consommation de caféine des participants en bonne santé pendant des périodes similaires.

D'autres facteurs ont également été pris en compte, comme l'âge, le sexe, l'indice de masse corporelle et les habitudes d'exposition au soleil. Dans le groupe suédois ceux qui ne buvaient pas de café avaient une fois et demie plus de risques de développer la sclérose en plaques que ceux qui en prenaient au moins six tasses quotidiennement.

Dans la cohorte américaine, l'accroissement du risque pour cette maladie a été similaire, mais comparée à ceux qui consommaient au moins quatre cafés par jour un an avant l'apparition des symptômes.

«La caféine devrait faire l'objet de recherches sur son impact sur les rechutes et les handicaps dans la sclérose en plaques», estime la Dr Mowry.

La sclérose en plaques est une maladie neurologique auto-immune chronique du système nerveux central. (ats/nxp)

Créé: 27.02.2015, 08h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.