Dimanche 7 juin 2020 | Dernière mise à jour 10:10

Langue Covid est féminin, pas masculin, dit l'Académie française

Il s'agit de l'acronyme de la maladie et non du virus et il faut donc mettre «la», devant. Mais la majorité des gens et des médias font faux.

Covid est l'acronyme de «coronavirus disease», soit la «maladie du coronavirus». Et le 19 est pour l'année de son apparition (2019).

Covid est l'acronyme de «coronavirus disease», soit la «maladie du coronavirus». Et le 19 est pour l'année de son apparition (2019). Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'usage majoritaire en France (et en Suisse) est, jusqu'à présent, de parler du Covid-19 en utilisant le masculin. Mais la prestigieuse Académie française vient de rappeler la règle qui veut que Covid soit utilisé au féminin, comme c'est déjà le cas au Canada par exemple. Dans une publication en fin de semaine dernière, les immortels rappellent que «Covid est l'acronyme de corona virus disease, et les sigles et acronymes ont le genre du nom qui constitue le noyau du syntagme dont ils sont une abréviation» (la maladie, dans le cas présent). Ils citent en exemple la compagnie ferroviaire nationale française SNCF, pour la société, le CIO pour le comité, ou la CIA pour l'agence.

Dans les médias ou les conversations du quotidien, l'usage est plutôt d'utiliser Covid au masculin. Comparer «le Covid» et «la Covid» sur l'outil du moteur de recherche Google aboutit à un graphique montrant que le masculin est plus utilisé sur ce moteur que le féminin.

L'OMS dit «la»

L'Académie française n'est pourtant pas isolée dans sa démarche. Au Canada, le féminin est employé pour dénommer la maladie en français. «Je fais le point sur la réponse de notre gouvernement à la COVID-19», tweetait samedi le chef du gouvernement Justin Trudeau. Et les sites institutionnels emploient le féminin. Dans les médias également. Radio Canada explique avoir envoyé une fiche linguistique à ses employés au mois de mars dans laquelle leur conseillère linguistique-terminologue, Nathalie Bonsaint, recommande l'usage du féminin, soulignant qu'une certaine confusion existait puisque c'est un virus, donc masculin, dont le nom est le SRAS-CoV-2, qui est à l'origine de la maladie Covid-19 et de la pandémie qui frappe le monde.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) l'utilise aussi au féminin, comme le 11 mars quand elle publie l'«allocution liminaire du Directeur général de l'OMS lors du point presse sur la COVID-19». Ce rappel du bon usage est identique à celui fait par l'académie royale espagnole dès la fin du mois de mars, pour les mêmes raisons. (afp/Le Matin)

Créé: 11.05.2020, 13h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.