Jeudi 2 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:54

Santé Elle grandit avec une seule moitié de cerveau

Une américaine de 18 ans, née sans la moitié gauche de son cerveau, possède aujourd'hui des capacités hors-du-commun.

La jeune fille fait partie des neufs cas recensés dans le monde. (Photo d'illustration)

La jeune fille fait partie des neufs cas recensés dans le monde. (Photo d'illustration) Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors qu'il lui manque toute la partie gauche du cerveau, cette jeune américaine de 18 ans vit pourtant tout à fait normalement. Mieux, cette dernière possède même un QI normal voire supérieur à la moyenne, et ses capacités de lecture sont au-dessus de la moyenne. Ceci alors que la partie manquante de son cerveau est sensée abriter la zone du traitement du langage, rapporte le «New Scientist», relayé par «Konbini News».

Tout au long de sa vie, la jeune femme a subi de nombreux examens. Les différents scanners effectués sur son cerveau ont révélé que l'hémisphère cérébral droit a pris le relais des tissus absents.

Selon les scientifiques, son patrimoine génétique a pu jouer un rôle dans cette remarquable adaptation: le petit frère de la patiente, doté d'un cerveau normal, présente de brillantes capacités oratoires.

Seulement neuf cas recensés dans le monde

C'est lorsqu'elle a eu sept mois que ses parents ont commencé à s'inquiéter. Surnommée «C1», cette dernière continuait à attraper les doigts de ses parents avec les mains, alors qu'à cet âge là, ce type de comportement a habituellement cessé.

À dix mois, les médecins ont alors découvert que la moitié gauche de son cerveau était uniquement constituée d'une poche de liquide céphalorachidien.

À partir de là, une équipe de scientifiques de l'Université de Chicago a suivi la jeune fille jusqu'à ses 16 ans. Jusqu'à 5 ans, les chercheurs ont remarqué que ses capacités intellectuelles étaient plus basses que la moyenne.

Mais, revirement de situation, son cerveau semble avoir ensuite réussi à s'adapter. Seuls neuf cas de cette pathologie baptisée «hémi-hydranencéphalie» ont été diagnostiqués dans le monde.

Parmi eux, les patients à avoir évolué comme «C1» sont très rares.

CBO

Créé: 15.02.2020, 17h07

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.